Xavier Dolan, le retour glorieux de Cannes

Par  |  Aucun commentaire

Xavier Dolan vient de rentrer de Cannes où le Festival international l’a couronné du Grand Prix du Jury pour son film Mommy.

Ce matin, à la conférence de presse au cinéma Ex-Centris de Montréal, un grand nombre de journalistes, dont votre humble serviteur, l’attendait avec une excitation palpable.

Xavier Dolan et Anne Dorval à la conférence de presse pour Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)
Xavier Dolan et Anne Dorval à la conférence de presse pour Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

Accueilli par nos fiers applaudissements, le cinéaste est arrivé avec sa comédienne principale, la formidable Anne Dorval. Évidemment, les premières questions ont porté sur la possible déception de ne pas avoir eu la Palme d’Or.

«  La quantité d’amour que nous avons reçue de la part des journalistes comme du public était intense. Le Grand Prix du Jury est un prix coup de cœur, un prix très important. » a répondu le jeune homme. « Bien sûr, même si l’on arrive dans l’ignorance à la cérémonie, nous étions tout de même galvanisés par les pronostics… Un matin, j’ai osé avoir un soupçon de déception de ne pas avoir eu la Palme d’Or parce qu’on se rend à Cannes avec les rêves les plus fous. Mais nous avons été choisis, et le Prix du Jury est décerné par des gens que j’admire. »

De son côté, Anne Dorval se remet à peine de l’événement. « Le Festival de Cannes est énorme ! À un moment, je n’en pouvais plus de toute cette pression. Mais on s’est senti vraiment porté par les membres du jury, les médias et le public. C’était incroyable de voir la popularité de Xavier, les gens hurlaient son nom aux projections et dans la rue, comme si c’était une rock star ! C’était fou et en même temps ça ne m’étonne pas qu’on l’aime à ce point là. »

 J’ai été frappé par le recul et la sagesse dont fait preuve le jeune cinéaste, tout en restant passionné.

« On est comme n’importe quelle personne qui crée, on craint de se casser la gueule. C’est un peu sentimentaliste de le dire, mais notre mission a été accomplie avec Mommy. Cependant, un prix ne va pas changer ma manière de dire les choses que j’ai envie de dire, ni ma façon de faire des films. Mon ambition la plus fulgurante est de travailler avec les artistes les plus intrigants et les plus intéressants, et avec qui on va se dépasser les uns les autres. » affirme t’il en passant du français à l’anglais avec une aisance parfaite. « Aujourd’hui je suis prêt à me battre pour ce que je suis et ce, à travers mes films. »

 Il se défend d’ailleurs de faire un cinéma gai.

« C’est difficile de démystifier les gens avec les tabous ! Et en 2014, ce n’est toujours pas fini. Je fais des films qui ne sont pas des films gais mais qui racontent des histoires avec des personnages qui sont secondairement gais. »

Xavier Dolan_conférence de presse pour  Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)
Xavier Dolan_conférence de presse pour Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

 Xavier Dolan est généreux et loquace dans ses réponses. Parfois, il partage avec un humour sincère ses rencontres et ses expériences cannoises, parfois il décrit avec une précision méthodique sa direction d’acteurs avec les trois comédiens principaux, Anne Dorval, Suzanne Clément et Antoine-Olivier Pilon, mais aussi de son travail très positif avec Patrick Huard.

Son héroïne ne fait que confirmer son talent : « Il a une intelligence hors du commun, regardez son parcours en moins de 6 ans ! Je ne veux pas être complaisante, d’ailleurs n’écoute pas ce que je dis, Xavier ! » s’exclame Anne Dorval à son réalisateur pendant que l’audience rit.

 La date de sortie de Mommy n’est pas encore annoncée, le cinéaste s’explique sur ce sujet :

« C’est toute une mathématique de sortir un film, ça se prépare, ça implique beaucoup de choses et de gens. Il faut se poser avant de sortir le film, revenir de Cannes… Et puis il y a l’organisation de mes projets. C’est vrai que j’ai le désir de retourner aux études, pour revenir à des choses plus paisibles, mais je ne sais pas encore quand ça va se concrétiser. Je vais y réfléchir. »

Puis lorsque je lui demande si la musique, qui semble tenir une place importante dans ces films, l’inspire à créer des scènes comme des mouvements de caméra, ses yeux s’illuminent : « La musique est totalement une inspiration pour moi. Elle me nourrit, elle fait partie de l’essence de mes créations. De plus, c’est un rapport avec le public qui prolonge l’histoire. Puisqu’on a tous une relation profonde et personnelle à la musique, il y a une intimité qui se crée lorsqu’on entend une chanson dans un film.
La place de la musique dans Tom à la Ferme est différente de celle qu’elle tient dans Mommy. Elle est partie intégrante de l’histoire de mon dernier film, les chansons viennent d’une compilation qu’à laisser le père du héros, comme un lien, un fil conducteur dans leur chemin de vie. »

Xavier Dolan à la conférence de presse pour  Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)
Xavier Dolan à la conférence de presse pour Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

Dans une maîtrise totale de l’aventure démesurée qu’il vient de vivre au Festival de Cannes, il demeure fidèle à ses priorités et aux choix de son film.

« Je suis fier de Mommy parce que c’est un film très québécois, de nos problèmes, de notre culture. Le film a été vendu dans presque tous les pays du monde, sauf aux États-Unis pour l’instant. Il y a eu de grandes rencontres, notamment avec Ken Loach et Jane Campion et des rendez-vous prévus dans le futur. Le Festival a été généreux avec nous. On a gagné tout ce qu’on pouvait gagné ! »

Le talent de Xavier Dolan est incontestable et sa passion communicative. Il a une grande conscience de son travail et de son métier, et une vraie gourmandise pour l’art, les artistes et la création.

Une tête couronnée bien faite avec les pieds bien ancrés sur les terres du cinéma.

Richard Des Lys

Xavier Dolan_conférence de presse Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)
Xavier Dolan_conférence de presse Mommy (photo: Richard JIMMINY Des Lys)