Xavier Dolan : Cannes, Laurence Anyways et… Gabriel Nadeau-Dubois

Par  |  1 commentaire

Xavier Dolan Cannes Laurence Anyways Gabriel nadeau dubois gay gai

La nouvelle se faisait attendre. L’impatience grimpait chez le réalisateur qui fait face désormais pour chaque film à la pression de « devoir » intégrer à nouveau le festival cannois. Parmi les 1779 films visionnés par le comité de sélection, seulement 54 ont finalement été choisis, dont Laurence Anyways.

Xavier Dolan connaît bien la catégorie Un certain regard, puisqu’elle avait « accueilli », il y a deux ans, Les amours imaginaires. De son côté, J’ai tué ma mère avait concouru, en 2009, dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs.

Laurence Anyways raconte dix ans de la vie de Laurence Alia (joué par le Français Melvil Poupaud), un enseignant qui décide, le jour de ses 30 ans, de changer de sexe. Il annonce la nouvelle à sa compagne (Suzanne Clément). Le couple tente de survivre à cette nouveauté.

« Gabriel Nadeau Dubois est très sexy »

Xavier Dolan parle de son troisième film comme d’une histoire d’amour. Avec ses deux premiers longs métrages, il explique avoir créé une sorte de trilogie inconsciente sur le thème de l’amour impossible. Sans chercher à démystifier le transsexualisme, Laurence Anyways cherche plutôt à intégrer le changement de sexe comme l’incarnation du dernier tabou, l’ultime différence. Cet élément sert donc à traiter de la façon dont le monde aborde les minorités quelles qu’elles soient.

Ces dernières heures, le réalisateur n’a pas fait parler de lui que pour son dernier film. En entrevue à LCN ce matin, juste après un topo de la rédaction sur la grève étudiante, Xavier Dolan en a profité pour souligner, à sa manière, l’action des jeunes et notamment celle du porte parole de la CLASSE : « J’aimerais dire avant tout que Gabriel Nadeau-Dubois fait un travail formidable, il est très très éloquent, il m’impressionne beaucoup, et aussi je trouve, mais bon c’est sans importance, qu’il est très sexy ».

1 Comment

  1. MathildART

    20 avril 2012 at 16h48

    Etonnée aussi par la sélection « non officielle » du Laurence Anyways de Dolan. Un contre-pied pour surprendre son monde ou un talent finalement pas totalement éclos?

    Je resterai attentive à ce troisième long métrage présenté dans « un certain regard », d’autant plus que j’ai suivi sa production depuis ses débuts.

    J’invite d’ailleurs les internautes fans du travail du réalisateur québécois à soutenir encore quelques jours Laurence Anyways pour lui offrir la meilleure des promotions et espérons une sortie dans de nombreuses salles…

    http://www.touscoprod.com/project/produce?id=116