VIH/Sida: nouvelles encourageantes pour la prévention

Par  |  Aucun commentaire

Traitement VIH Sida anti-viraux Viread

La Medicine Patent Pool (communauté de brevets médicaux) a été créée en 2010 afin d’établir des ententes avec les laboratoires pharmaceutiques. Le but: vendre une version générique des antirétroviraux, à bas prix, destinée aux pays pauvres. C’est maintenant chose faite avec la signature, le 12 juillet, d’un accord avec Gilead, un laboratoire américain.

Philippe Douste-Blazy, directeur exécutif de Unitaid, organisme chargé de négocier le prix des médicaments contre le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose pour les pays en voie de développement, s’est félicité de cette entente: « Pour la première fois, les malades des pays en développement auront accès aux mêmes médicaments que les malades vivant dans les pays riches sans avoir à attendre l’expiration des brevets », a-t-il souligné dans un communiqué.

Recherches menées en Afrique

Une autre bonne nouvelle est tombée cette semaine avec les résultats de deux études, révélés le 13 juillet. Ceux-ci ont démontré le succès de deux médicaments antirétroviraux.

Prescrire du ténofovir seul (Viread) ou du ténofovir combiné à l’emtricitabine (Truvada) permet ainsi de réduire le risque de transmission entre 62 % et 73 % des cas. La première étude s’est menée en Ouganda auprès de 4758 couples homme-femme sérodiscordants. Les partenaires séronégatifs recevaient l’un des deux produit ou un placebo, à prendre une fois par jour. Les recherches cliniques ont été arrêtées 18 mois avant la date prévue, car elles ont montré un effet hautement significatif.

Dans le cas de la deuxième étude, menée au Bostwana sur 1219 hommes et femmes, les résultats se révèlent similaires. Les personnes testées ont été divisées en deux groupes, l’un recevant du Truvada, l’autre un placebo. Les chercheurs ont constaté une baisse de 63 % du risque de transmission dans le premier cas.