Vent de sympathie pour Françoise Boivin

Par  |  Aucun commentaire

boivin

Un sondage, mené par Segma Recherche pour le compte de LeDroit et CKOI 104,7, accorde à la candidate néo-démocrate 33 % des intentions de vote. Elle est suivie de près par le bloquiste et député sortant Richard Nadeau, avec 29 %, et le candidat libéral Steve MacKinnon, qui obtient 24 % des intentions de vote. La conservatrice Jennifer Gearey  est à 11 % tandis que le candidat du Parti Vert, Jonathan Meijer, est à 3%. La marge d’erreur du sondage est de 4,1 %.

 

Cette vague de sympathie place pour la première fois le Nouveau Parti démocratique (NPD) en tête des sondages dans cette circonscription. Selon le sondeur Raynald Harvey, les allégations de favoritisme à l’endroit de Françoise Boivin publiées par Le Devoir mardi ont été perçues comme une attaque personnelle.

Le quotidien rapporte que le Parti libéral du Canada avait montré la porte à Mme Boivin en 2008 après avoir appris qu’elle avait embauché à sa conjointe à son bureau parlementaire, ce qui va à l’encontre des règles de la Chambre des communes.
Mme Boivin réfute cette interprétation et se dit victime d’une campagne de dénigrement de la part de ses adversaires. Elle affirme avoir respecté toutes les règles sur l’embauche d’employés et que la femme en question, Ursula Strolenberg, n’est que sa colocataire. «On arrive à deux semaines de la date fatidique électorale, puis, on insinue par des voies anonymes. Plus “cheap” que ça, tu meurs», a-t-elle soutenu en point de presse le 19 avril.