Un révérend présente par erreur des images pornos gaies à des parents

Par  |  Aucun commentaire

Irlande du Nord révérend Martin McVeigh St Mary’s School

Scandale, le 26 mars, à Pomeroy, village d’Irlande du Nord. Le révérend Martin McVeigh avait réuni à la St Mary’s School des parents d’enfants candidats à la communion pour leur parler de confessions ; l’un d’eux au moins était présent.

Au moment où il introduit une clé USB qui devait contenir un diaporama pour appuyer ses propos, 16 images pornographiques gaies s’affichent à l’écran. Il quitte précipitamment la salle, « visiblement secoué et choqué », ont rapporté les parents, laissant deux responsables de l’école et un de la paroisse poursuivre l’intervention.

Le révérend ne reviendra que 20 minutes plus tard, sans aucune explication ni même d’excuses, pour déclarer, comme s’il ne s’était rien passé, que les enfants reçoivent beaucoup d’argent pour leur communion. Ceux-ci devraient songer à en donner une partie à l’Église.

Enquête en cours

Le cardinal Sean Brady, chef des catholiques irlandais, s’est exprimé au nom du révérend Martin McVeigh, expliquant que celui-ci n’avait aucune idée de la manière dont ces images ont pu être ajoutées. « L’archidiocèse a immédiatement sollicité les conseils des services de police d’Irlande du Nord qui ont indiqué, d’après les premiers faits, qu’aucun crime n’avait été commis, a-t-il précisé. Le prêtre coopère actuellement à l’enquête ».

Des explications qui ne suffisent pas pour les parents, qui réclament la suspension du révérend. Martin McVeigh ne devrait pas entendre les enfants en confession, mais les officiels de l’Église n’ont pas précisé s’il assurera la messe des communiants. L’affaire tombe au mauvais moment pour l’Église nord-irlandaise, qui a reconnu, le mois dernier, les sévices infligés à des enfants au sein de ses institutions. Là encore, une enquête a été ouverte depuis décembre 2010 sur ses abus dont les premières plaintes remontent aux années 1940.

Crédit photo : Kenneth Allen.