Turquie : Pinar Selek, symbole de l’oppression contre les minorités

Par  |  Aucun commentaire

Pinar Selek : nouveau procès pour la féministe pro LGBT en Turquie

Pour certains, le cas de Pinar Selek renvoie à l’affaire Dreyfus, soldat français et juif accusé à tort de trahison, sur fond d’antisémitisme, à la fin du XIXème siècle. La sociologue turque est pour sa part accusée par la justice de son pays d’avoir fomenté un attentat terroriste. En réalité, tout porte à croire qu’il s’agit d’une invention pour faire taire celle qui donne la parole aux opprimés.

Les travaux de la féministe, qui lutte également pour les droits des GLBT, portent notamment sur la vie des homosexuels, des trans, des femmes, des enfants des rues et surtout du … PKK, parti kurde devenu le cauchemar des autorités politiques turques. Il n’en fallait pas plus pour la mettre dans la ligne de mire des conservateurs.

Acquittée à trois reprises

En 1998, l’explosion dans un bazar d’Istanbul lui a valu d’être accusée de terrorisme. Aucun élément n’a permis de démontrer que Pinar Selek se trouvait sur les lieux au moment des faits. Par ailleurs, des enquêtes de police ont conclu à une fuite de gaz et non à un acte criminel.

Pinar Selek dit avoir été torturée par la police après son arrestation. Acquittée à trois reprises, elle demeure encore accusée par le procureur qui ne désarme pas. Devant la cour, le 1er août, il réclamera encore la prison à vie contre la chercheuse. Cette dernière a quitté son pays, aujourd’hui exilée à Strasbourg, en France, siège du Parlement européen.