Ticket d’entrée – France désenchantée

Par  |  Aucun commentaire

Joseph macé-scaron gay Ticket d'entrée plagiat Sarkozy Figaro

Ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Joseph Macé-Scaron. Accusé de plagiat (il parle pour sa part d’« emprunt ») pour son dernier roman, le directeur adjoint du magazine français Marianne se fait « allumer » par pas mal de ses confrères parisiens. Certains y verront un retour de bâton, Ticket d’entrée prenant en effet grand soin d’égratigner le journalisme tel qu’il se pratique dans la capitale.

Peu professionnels, égocentriques, homophobes, à genoux devant Nicolas Sarkozy : les employés du journal Le Gaulois (nom fictif qui renvoie dans la réalité au journal de droite Le Figaro où Joseph Macé-Scaron a travaillé plusieurs années) en prennent ainsi plein la tête. À en croire le romancier , le président français, mécontent de l’attitude du journaliste récalcitrant, l’aurait fait licencier du journal il y a quelques années. Ticket d’entrée montre que la pilule aura été dure à avaler.

Souvent donneur de leçons, Joseph Macé-Scaron ne se montre pas pour autant sous son meilleur jour, notamment sur le plan personnel. Ses lignes de cocaïne et ses baises obsessionnelles avec n’importe quel gars passant par là sonnent presque comme une caricature trop poussée du monde gai parisien. Elles finissent en tout cas par convaincre le lecteur de la déprimante vacuité de ce microcosme dont les discussions politico-philosophiques se doublent d’un cynisme généralisé.

Au final, l’aspect « roman à clefs » de Ticket d’entrée lassera les Québécois, forcément peu friands des détails croustillants de la vie des intellectuels parisiens. Cependant, la description de la vie gaie dans la capitale et l’idée de la défaite de la pensée, qui ne concerne pas que la France, donnent à ce roman plutôt bien écrit un vrai intérêt.

Ticket d’entrée
Joseph Macé-Scaron
Grasset
336 pages

Crédits photo: J-L Bertini / Grasset.