Tanya Davis: le flot des vagues et la fluidité des vents

Par  |  Aucun commentaire

La parole de Tanya lui a permis de faire le tour du monde et de revenir jusqu’à la côte est du Canada où elle réside actuellement à Halifax en Nouvelle-Écosse. Le talent de Tanya a pris son envol lorsque son enregistrement parlé sur vidéo, How to be Alone par Andrea Dorfman, est paru en 2010. En date d’aujourd’hui, la vidéo a été visionnée 6,4 millions de fois sur YouTube. Tanya a remporté deux fois le CBC National Poetry Face-off. En 2011, elle a été nommée Poétesse lauréate du maire de la municipalité régionale d’Halifax et elle est maintenant une des voix prépondérantes de la poésie à l’échelle du Canada. Au printemps 2011, Tanya a rédigé un recueil de poésie intitulé At First, Lonely qui a été publié par Acorn Press. Son plus récent ouvrage intitulé How to be Alone a été rédigé en collaboration avec Andrea Dorfman et publié par HarperCollins. 

Les talents de Tanya ne se limitent pas à la poésie. Pour sa musique, Tanya s’est vue mériter des nominations pour de nombreux prix, dont des prix de musique néo-écossais ainsi que des prix de la musique de l’île-du-Prince-Édouard. Tanya a trois albums à son actif : Make a List (2006), Gorgeous Morning (2008) et Clocks and Hearts Keep Going (2010). L’album Clocks and Hearts Keep Going a été produit en collaboration avec le célèbre artiste Jim Bryson. Plusieurs ont émis des opinions au sujet de la vulnérabilité ressentie dans ses paroles et ses poèmes. Son enfance sur l’Île ainsi que son exposition aux temps changeants et aux différentes économies ont possiblement contribué à l’ouverture de son style.

La carrière musicale de Tanya a attiré beaucoup d’attention, tant de près que de loin. Elle a aussi reçu des nominations et plusieurs prix, notamment pour son deuxième album Gorgeous Morning et pour la chanson de l’année de la East Coast Music Association par une interprète féminine en 2009. En 2008, Tanya a été la gagnante canadienne du concours Mountain Stage NewSong contest.

« Ma sexualité est aussi changeante que ma créativité. Je ne me classe pas strictement dans la catégorie des lesbiennes – mais je ne me considère pas exclusivement poète ou compositeure, non plus. J’aime les personnes pour qui elles sont. Je crois que ma façon d’aimer est altersexuelle », a affirmé Tanya par le passé lorsque questionnée sur sa sexualité.

La poésie et la musique de Tanya touchent beaucoup de gens partout autour du monde. Ses écrits stimulent notre besoin d’étude de soi et nous aide non seulement à nous comprendre nous-mêmes, mais à nous comprendre entre nous.