Suicide d’un jeune gai à Ottawa

Par  |  1 commentaire

Jamie Hubley Suicide gay Ottawa Canada

Dans le livre d’or ouvert par la famille comme sur la page Facebook créée pour recevoir les témoignages de sympathie, les messages se multiplient pour Jamie Hubley. Ce jeune Ottavien de 15 ans s’est donné la mort. Il était le fils du conseiller du district de Kanata South, Allan Hubley.

« Vu de l’extérieur, il avait l’air du garçon le plus heureux. Il souriait tout le temps et donnait des câlins à tout le monde dans les couloirs », témoigne Steph Wheeler, une amie présentée comme proche de l’adolescent par le quotidien Ottawa Citizen. Ses camarades de classe rappellent aussi que le garçon connaissait des difficultés à vivre ouvertement son homosexualité à l’école, où il disait avoir l’impression d’être le seul gai, subissant par ailleurs de l’intimidation verbale.

« Je me souviens qu’il voulait tellement avoir un chum, il me demandait toujours de lui en trouver un pour lui. Je pense qu’il voulait que quelqu’un l’aime pour ce qu’il était », Steph Wheeler.

« Je suis une victime de l’amour »

Comme d’autres adolescents de son âge, c’est par les réseaux sociaux que Jamie Hubley laissait libre court à son imagination, sa créativité mais aussi son mal-être. Sur sa page personnelle Youtube, il avait publié de nombreuses vidéos où il chantait des titres de ses artistes préférées, dont Lady Gaga, Adele ou Katty Perry. Il était également fan de Glee, qu’il cite dans un dernier message laissé sur Internet : « Souvenez-vous de moi comme d’une licorne », terme qui désigne, dans la série, une personne différente mais spéciale.

Le jeune garçon tenait également un Tumblr (site de microblogue), intitulé « You can’t break… When you’re already broken » (Tu ne peux pas te briser… quand tu l’es déjà). Sur cet espace, de nombreuses images animées ou non, ainsi que des citations faisaient référence à des pulsions suicidaires, de jour en jour plus inquiétantes, ou à son sentiment de solitude.

Jamie Hubley était suivi par des psychiatres et avait été hospitalisé deux mois avant son suicide en raison de sa dépression. Dans son dernier billet « Je suis une victime de l’amour », le jeune homme écrivait « Je suis fatigué de vivre, vraiment. C’est trop difficile, je suis désolé, je ne PEUX plus supporter cela ».

Sans lien direct avec le cas de Jamie mais signe que l’homophobie scolaire reste un problème méconnu, des sources affirment ces dernières heures qu’une association luttant contre l’homophobie scolaire avait proposé, il y a quelques mois, au lycée A.Y. Jackson de faire venir des bénévoles pour y tenir un atelier de sensibilisation sur l’homosexualité. La direction avait décliné l’offre, estimant ne pas avoir besoin de telles initiatives. Le suicide est la seconde cause de mortalité chez les jeunes âgés de 10 à 24 ans. De nombreuses études montrent que les jeunes LGBT sont les plus concernés.

Crédits photo: Youtube.

1 Comment