Sondage : 5 % des Canadiens sont GLBT, un tiers est marié

Par  |  Aucun commentaire

drapeau_gai_canada

Le Président du Forum Research, Lorne Bozinoff, qui a mené cette étude pour le National Post est formel : « Les sociologues n’ont jamais été en mesure de déterminer combien de Canadiens sont GLBT, mais nous croyons que c’est la meilleure estimation à ce jour ». L’enquête a été réalisée grâce à un système de réponse vocale interactif auprès d’un panel de 2694 personnes choisies aléatoirement. Elles répondaient aux questions qui leur étaient posées sur le clavier de leur téléphone, afin de réduire au maximum la gêne. « C’est quelque chose que les gens veulent savoir, ils sont curieux, a précisé Lorne Bozinoff. Il est temps maintenant de le mesurer : les gens rechignent moins à répondre à la question, nous pouvons donc la leur poser. »

La proportion de GLBT dans une population fait l’objet de nombreux débats, depuis l’estimation de 10 % de personnes gaies ou lesbiennes proposée par le sexologue américain Alfred Kinsey en 1948. Le dernier chiffre, établi par Statistiques Canada en 2009, faisait état d’une proportion de 2 % de GLBT au sein des adultes de 18 à 59 ans. Un taux considéré comme sous-estimé par les sociologues qu’ils ont expliqué par la crainte de l’usage par Ottawa des réponses données par les sondés.

Plus de GLBT chez les jeunes ou les électeurs de gauche

Il est possible que ce chiffre de 5 % sont toutefois encore en-deçà de la réalité : si à peine 2 % des plus de 65 ans se déclarent GLBT, la proportion s’élève à un sur dix pour les 18-34 ans. 77 % des Québécois déclarent connaître une personne GLBT, cette dernière fait même partie de leur entourage familial pour 38 % d’entre eux. 6 % des Québécois se déclarent enfin GLBT, 2 % ont contracté un mariage avec une personne du même sexe.

74 % des Canadiens déclarent connaître au moins une personne GLBT, dont 28 % au sein de leur famille. Mais le résultat diffère selon l’allégeance politique (7 % de GLBT parmi les électeurs du NPD ou du Bloc contre 3 % pour les conservateurs) de même que le lieu de résidence. Ainsi, deux tiers des Canadiens se déclarent en faveur du mariage des couples de même sexe ; mais si la proportion atteint 74 % chez les Québécois (le résultat le plus élevé), il n’est que de 45.6 % en Alberta.

Consulter ici les résultats de l’étude (en anglais) sous forme de diagramme

Crédit photo : Dalboz17