Somewhere : du pur Sofia Coppola

Par  |  Aucun commentaire

somewhere

Sofia Coppola possède ce talent rare de disséquer l’âme humaine à l’écran de façon formidable : elle nous présente des êtres humains en toute simplicité, sans artifice. C’est dans le silence et dans le quotidien qu’émergent ses personnages et la relation qui les unit.
La réalisatrice s’abstient de tomber dans les bons sentiments et dans de triviales explications. Au contraire, les quelques mots utilisés dans le film sont pour la plupart insignifiants. Il donne alors une importance magnifiée aux quelques autres qui sont, eux, essentiels.
Somewhere rappelle forcément Lost in translation. Un rythme méditatif, des images d’une beauté toute simple, le changement délicat qui s’exerce entre deux individus qui partagent un court moment de vie. On trouve là aussi plusieurs clins d’œil au star system que la réalisatrice, fille du grand Francis Ford Coppola, connaît depuis l’enfance. On craint même parfois que le film ne transcende pas l’anecdote. Mais ultimement, il y parvient.

Une création sans compromis

Ce qui nous marque aussi dans Somewhere, c’est sa dimension presque exclusivement masculine. C’est surtout Johnny Marco qui voit son quotidien modifié et qui sera affecté par le temps passé avec Chléo. Pour la fillette, dont on ne connaît que peu de choses, la rencontre semble être plutôt frivole. Sofia Coppola dresse avec une acuité étonnante le portrait d’un éternel adolescent qui ressent soudainement le besoin de diriger son existence quelque part.
Somewhere ne plaira pas à tous. Tel l’excès de sel qui, dans l’alimentation industrielle, nous empêche par la suite de jouir de la pureté des saveurs d’un produit brut, l’industrie cinématographique hollywoodienne, avec ses films formatés, léchés, rapides, affecte assurément notre capacité à simplement profiter du calme contemplatif d’un cinéma comme celui de Sofia Coppola. Bien qu’il en ennuiera plus d’un, réjouissons-nous de trouver encore aux États-Unis, des artistes déterminés à créer, sans compromis.
Ci-dessous, la bande-annonce de Somewhere: