Saskatchewan : la police veut renforcer ses liens avec la communauté

Par  |  Aucun commentaire

saskatoon RHVP

Le programme en question se nomme RHVP (pour Report Homophobic Violence, Period). Reconnu internationalement, il a été mis en place par les services de police de Toronto et l’association Égale Canada. Il consiste en deux séminaires. L’un pour former les policiers à recevoir efficacement les plaintes pour violences homophobes. L’autre pour encourager la communauté GLBT à dénoncer ces actes.

«Nous faisons cet effort pour qu’ils [les gais, lesbiennes et trans] sachent qu’on est là pour eux», explique Rick Penny, inspecteur de la police de Saskatoon. Ses collègues ont reçu cet «entraînement» le 24 avril, notamment ceux qui officient dans les écoles et donc directement concernés par les problèmes de harcèlement.

L’initiative a fait ses preuves

Du côté des associations GLBT locales, cette initiative est très bien perçue. « Convaincre les personnes de la communauté de dénoncer les crimes de haine liés à l’orientation sexuelle est bien plus facile lorsqu’elles savent que les policiers sont sensibles à ce type de problème », rappelle Jai Richards, du centre communautaire de Saskatoon.

Le RHVP a notamment fait ses preuves à Toronto. En 2008, six mois seulement après que policiers et GLBT se sont impliqués dans cette démarche, la Ville Reine constatait une hausse de 100% des plaintes pour violences homophobes.

Crédits photo: