Russie : pas de Fierté à Moscou avant… 2112

Par  |  Aucun commentaire

Moscou : la gay pride interdite pour les 100 prochaines années

La situation des droits de la personne, notamment GLBT, semble ne pas devoir s’améliorer en Russie. En plus des lois municipales contre la « propagande homosexuelle », on apprenait que la veille de la condamnation des chanteuses du groupe punk Pussy Riot à deux ans d’enfermement dans un camp, la Cour supérieure de Moscou rendait un jugement confirmant le refus des autorités moscovites d’accorder aux organisateurs des Fiertés de Moscou le droit d’organiser, annuellement et pour les 100 années à venir, une marche. La Ville avait justifié sa décision par la crainte de désordres publics et le fait que la plupart des Moscovites n’approuvent pas cet événement. La précédente fierté s’était terminée par l’arrestation d’une quarantaine de personnes.

Le directeur exécutif de AllOut.org, Andre Banks, a réagi en affirmant que « l’arrêt rappelle que la Fierté est toujours aussi significative aujourd’hui qu’elle était après [les émeutes de] Stonewall en 1969 ». De son côté, le militant russe Nikolai Alekseev ne veut pas rendre les armes et a confirmé son intention de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme. « Ainsi, nous obtiendrons l’invalidité des interdictions non seulement passées, mais pour les futures marches des fiertés dans la capitale russe », a-t-il déclaré.

Si la Cour européenne des droits de l’homme a le pouvoir de sanctionner un pays qui ne respecterait pas les droits de la personne, elle ne peut toutefois pas l’obliger à se conformer à ses engagements. La Russie a déjà été condamnée en octobre 2010 pour avoir interdit l’organisation des marches des fiertés de 2006 à 2008. Nikolai Alekseev était déjà à l’origine des plaintes.

Crédit photo : petergray1989.