Royaume-Uni : les gais vont pouvoir s’unir dans des édifices religieux

Par  |  Aucun commentaire

Londres unions civiles homosexuelles

Le changement devrait être officiel à partir du 5 décembre dans tout le Royaume-Uni. Les unions civiles, légalisées en 2005, qui permettent aux couples de même sexe d’avoir les mêmes droits que les hétéros mariés civilement, ne pouvaient jusque-là se dérouler dans des édifices religieux. Selon la presse britannique, la ministre pour l’Égalité, Lynne Featherstone, devrait annoncer la fin de cette interdiction. Quelque 1.500 couples devraient être concernés, chaque année, par cette mesure, alors qu’on estime que 5.500 unions civiles ont lieu annuellement.

Pour autant, le gouvernement de David Cameron semble avoir voulu ménager la chèvre et le chou. Ainsi, Lynne Featherstone a bien pris soin de souligner « qu’aucun groupe religieux ne sera obligé d’accueillir une cérémonie de partenariat civil ». En clair : n’importe quel couple homosexuel pourra se voir refuser le droit de s’unir où il le souhaite.

Pour autant, l’Église d’Angleterre ne se satisfait pas des concessions qui lui ont été accordées. Officiellement opposée à de telles célébrations d’union au sein de leurs édifices, la hiérarchie craint que certains de ses membres acceptent, de leur propre chef, d’accepter des demandes. Autre peur : que les couples de même sexe engagent des poursuites judiciaires en cas de refus de la part des religieux. À terme, c’est donc l’obligation d’organiser de telles cérémonies, voire même des mariages, qui effraie les autorités.

Du côté des gais et lesbiennes, pas sûr non plus que l’annonce de Lynne Featherstone soit perçue comme une véritable avancée. En effet, hormis quelques exceptions (des groupes juifs libéraux, les Quakers, des organisations chrétiennes minoritaires), aucune hiérarchie religieuse influente dans le pays n’accepte de célébrer ces cérémonies.

Crédits photo: UK Parliament