Rivières, collines et vallées – Outaouais

Par  |  Aucun commentaire

Avant qu’Ottawa ne soit choisie par la reine Victoria en 1857 pour être la nouvelle capitale du Canada-Uni, la vallée de l’Outaouais et de ses affluents n’était qu’un pays de fermiers et de bûcherons, couvert de forêts. Encore aujourd’hui, 30 minutes suffisent, depuis le centre-ville, pour se retrouver dans ces pittoresques villages fondés au XIXe siècle par l’expansion de la population québécoise et par des colons venus des Îles Britanniques.
Entre Montréal et Gatineau, sur la rive québécoise, visitez le village de Montebello, chef-lieu de l’ancienne seigneurie de la Petite-Nation où le chef patriote Louis-Joseph Papineau fit construire son manoir à son retour d’exil en 1846, après les Rébellions de 1837-38. Il en avait tracé les premiers plans lors de son exil en France, en s’inspirant des châteaux de la Loire. La construction s’étala de 1847 à 1850. La décoration se poursuivit jusqu’en 1859.
Dans la vallée de la Gatineau, rivière qui coule des Hautes-Laurentides vers l’Outaouais, visitez le Parc national de la Gatineau qui se termine aux portes de la ville. À 30 minutes du centre-ville, les cascades du Lac Meech sont un rendez-vous gai depuis des décennies. Plongez-y pour vous rafraîchir ! De manière plus générale, la région est un paradis des sports de plein-air dont raffolent les résidents de la capitale et les visiteurs.
À l’ouest de Gatineau, la région du Pontiac est l’une des rares régions rurales du Québec encore majoritairement anglophone. En juin les artistes locaux, à l’initiative du peintre gai Marcio Melo, organisent une tournée des ateliers de la région.