La passion à Djibouti selon Jean-Claude Quenet

Par  |  1 commentaire

Djibouti Jean-Claude Quenet

Jean-Claude a déjà atteint un certain âge lorsqu’il remet les pieds sur la terre où il a vécu le plus grand amour de sa vie. Il revient à Djibouti, après de nombreuses années passées en France, et se remémore ses instants passés. Une saison à Djibouti est une énumération chronologique de la vie de l’auteur, en commençant par son histoire avec Marlène, sa femme, suivi de sa liaison avec Arthur avec qui il vivra une passion enflammée le temps d’un été.

Jean-Claude Quenet Djibouti

De bons moments un peu tardifs

Si le romancier excelle dans l’évocation de souvenirs, on ne peut s’empêcher de regretter les trop longs premiers chapitres, durant lesquels il s’évertue à nous exposer de vagues théories politiques ou son ressentiment envers son ex-femme. On assiste parfois même à un véritable règlement de compte consigné par écrit, et c’est uniquement aux deux tiers du livre que l’écrivain se libère de son fardeau, laissant place à une prose bien plus à même d’intéresser le lecteur.

Jean-Claude Quénet parvient alors parfaitement à rendre compte de sa propre vulnérabilité et du nouvel amour qui s’empare de lui. Les chapitres décrivant l’arrivée d’Arthur, leur été enchanté, et l’étiolement de leur relation font preuve de simplicité, de réalisme, et de naïveté. Un vrai journal de vie, parfois trop bavard, mais bien écrit et touchant par moments. Un parfait roman d’été.

Une saison à Djibouti
Jean-Claude Quénet
Éditions du Sagittaire
297 pages

Crédits photo: Stéphane Pouyllau

1 Comment