PAKD et le rêve d’Ibiza

Par  |  Aucun commentaire

DJ Pakd Québec Montréal

Passionné de musique depuis son adolescence qu’il vient à peine de quitter, le jeune Sherbrookois se souviendra longtemps de sa première résidence hebdomadaire à La Tocade dans sa ville natale. Une expérience qui viendra confirmer son talent de DJ et qui permettra à la direction du défunt Summum Nightclub de le découvrir et de lui offrir une résidence le dimanche soir, dans le cadre du Staff Night et le jeudi soir au Pacha Lounge. Une carrière était lancée et son talent allait ensuite pouvoir être entendu dans des endroits aussi réputés que le Complexe Sky, le Bistro Vû du Vieux-Montréal, le Living Room de Sherbrooke et bien d’autres.

Très peu de DJs savourent chaque moment derrière les platines comme sait le faire PAKD. À la manière d’un Steve Angello (alors que la Swedish House Mafia s’avère une source musicale intarissable pour le jeune homme), il y transpire sa joie et transmet énergiquement sa passion.

Autodidacte, l’artiste de 19 ans touche également à la production. La tête pleine d’idées, il passe d’innombrables heures en studio à fignoler son travail. Et cela porte enfin ses fruits. Dès la fin mars, la réputée maison de disque québécoise Vortek Records proposera son premier EP, Good Morning. « C’est un beau travail d’équipe avec Ulrich Van Bell de chez Vortek, de même qu’avec mon agence artistique GV Management », explique PAKD. « Je dois aussi beaucoup au DJ/producteur Tomy Villacorta qui m’a grandement supporté dans ce projet. Je souhaite de tout cœur que cette sortie soit la première d’une longue série ! »

Un lancement montréalais

Le mois dernier, Pier-Alex Ducharme sortait en grande pompe sa démo promotionnelle « La Familia Mixtape » au Bar Passeport de la rue Saint-Denis, où il signait la soirée spéciale Electropic – La Familia : Édition I Love Sherbrooke. Pour l’occasion, il a eu le plaisir de partager les platines de l’endroit avec deux complices sherbrookois : Nico Concerto et Ben Fortin.

Il rêve de vivre de sa musique, de pouvoir faire partager sa passion au plus grand nombre d’amateurs possible. Son projet ultime ? « Jouer un jour au Pacha d’Ibiza », rétorque-t-il, les yeux brillants. « Je pourrai ensuite dire « mission accomplie » et…  mourir ! » termine-t-il en éclatant de rire.

Crédit photo : document remis