Ouganda : le seul bar LGBT du pays fermé

Par  |  Aucun commentaire

OUgand bar Sappho Islands

« Encore ! » a sans doute été la première réaction de ceux qui ont appris ce jeudi la nouvelle révélée par la gérante de l’établissement elle-même. Le premier bar ougandais ouvertement destiné à la clientèle homosexuelle du pays, a été fermé.

Selon Jacqueline Kasha, Les Îles de Sapho, situé à Kampala (la capitale du pays), a été cadenassé, le 2 octobre, après un an d’existence environ, par le propriétaire des lieux. Ce dernier aurait affirmé que le bar était trop bruyant. Autre reproche : il attirait « des gens bizarres ».

Cette mauvaise nouvelle pour la communauté GLBT ougandaise intervient après une série d’acte homophobes venus de tous les côtés. « Nous avons besoin d’un espace social après tout ce que nous avons traversé », dit même Jacqueline Kasha.

En octobre 2010, le journal local Rolling Stone avait ainsi mis en une des photos d’habitants soi-disant homosexuels accompagnés du titre « Pendez-les ». Le tabloïd a ensuite été suspendu par la justice ougandaise, preuve que l’homophobie n’a pas encore gagné toute la société.

Le projet de loi bientôt réexaminé ?

Malgré cette décision, de nombreux membres du personnel politique, poussés par les extrémistes religieux très influents dans cet état d’Afrique de l’Est, cherchent pour leur part à faire vivre un enfer à la communauté LGBT. Ainsi, depuis plusieurs mois, un projet de loi durcissant les peines contre les actes homosexuels (la peine de mort y est même mentionnée) défraie la chronique et mobilise la communauté internationale.

Si ce texte a pour l’heure été ajourné, l’histoire est loin d’être terminée. Une réintroduction du projet de loi est envisagée par de nombreux observateurs.

Crédits photo: Mikusagi.