Ouganda : des militants expulsés d’un hôtel par un ministre

Par  |  Aucun commentaire

Ouganda GLBT Amnesty International

Parmi les personnes réunies dans cet hôtel d’Entebbe, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de la capitale Kampala, se trouvait Kasha Jacqueline Nabagasera, récipiendaire du Martin Ennals Award pour les défenseurs des droits de l’homme à Genève. La militante, selon des témoins, aurait réussi à s’échapper du bâtiment après avoir tenté de défendre la légalité de la réunion devant le ministre qui aurait voulu la faire interpeller. Interrogée par l’agence de presse dpa, elle s’est dite « inquiète » pour sa sécurité et appelle les gouvernements occidentaux à venir en aide à sa communauté.

Du côté des autorités ougandaises, on nie avoir fait appel à la police. « Je leur ai conseillé de se disperser. Je serais même allé jusqu’à les arrêter, a précisé Simon Lokodo à l’AFP, pour qui le message est clair: l’Ouganda ne fait pas la promotion, n’encourage ni n’approuve de quelque manière que ce soit ce genre d’association. »

Le secrétaire général d’Amnistie Internationale, Salil Shetty, a dénoncé pour sa part « une tentative scandaleuse d’empêcher les activités légales et pacifiques des défenseurs des droits de l’homme en Ouganda ». Il a appelé le gouvernement à « protéger tous les citoyens contre les menaces, la violence et le harcèlement quelle que soit leur identité ou orientation sexuelle réelle ou supposée. »

Nouvelle mouture de la proposition de loi

Cet incident intervient alors que David Bahati, à l’origine d’une proposition de loi anti-gaie qui a déjà alerté la communauté internationale, a annoncé avoir revu son projet. Un changement de cap sans doute contraint par l’absence de soutien du gouvernement.

La peine de mort pour homosexualité a été retirée, de même que la réclusion à vie pour ceux qui se proclament mariés à quelqu’un du même sexe ou la prison pour ceux qui ne dénonceraient pas l’homosexualité d’un proche. Dans ce pays où être gai demeure un crime, la nouvelle proposition de loi vise désormais à empêcher la défense des droits des GLBT et la « promotion » de l’homosexualité.

Crédit photo : Leandro’s World Tour.