Oscars 2012 : L’Artiste, Christopher Plummer et Meryl Streep rayonnent

Par  |  Aucun commentaire

Oscars 2012 The Artist Meryl Streep gai gay

Pour la petite histoire, on se souviendra que la soirée des Oscars version 2012 a notamment commencé avec un baiser entre George Clooney et Billy Crystal, alors que l’hôte de la cérémonie parodiait différents films nommés cette année, croisant également Justin Bieber et Tom Cruise avant de se présenter sur la scène du Hollywood and Highland Center, à Los Angeles.

Pour ce qui est du palmarès, honneur aux séniors. Son très joli rôle de septuagénaire assumant son homosexualité au crépuscule de sa vie (dans Beginners) aura de nouveau porté chance à Christopher Plummer. À 82 ans et après un Golden Globe voilà quelques semaines, le comédien remporte l’oscar du meilleur acteur dans un second rôle. « Tu as juste deux ans de plus que moi, où étais-tu pendant toutes ses années ? », s’est exclamé le comédien en s’adressant à sa statuette.

« Encore elle »

Chez les femmes, dans la même catégorie, sans surprise, Octavia Spencer a remporté l’oscar du meilleur second rôle féminin pour La couleur des sentiments. Elle était nommée aux côtés de Janet McTeer (Albert Nobbs), pour son portrait de femme se travestissant en homme pour survivre dans l’Irlande du XIXème siècle.

Dans la catégorie meilleur actrice, Glenn Close, qui tient le rôle titre dans Albert Nobbs, n’a pas pu faire mieux, tout comme Rooney Mara qui interprétait Lisbeth Salander, personnage devenue une icône lesbienne, dans Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes. Mais la communauté GLBT ne sera pas forcément offusquée, puisque c’est une comédienne adorée des gais qui remporte l’oscar.

Ovationnée par la salle, Meryl Streep (La dame de fer) gagne sa troisième statuette, sa première depuis 30 ans. « Quand j’ai entendu mon nom, je me suis dit que la moitié des États-Unis se disait: « Encore elle ! » », a plaisanté l’actrice. Chez les hommes, Jean Dujardin participe au triomphe de L’artiste, sacré meilleur film, alors que Michel Hazanavicius remportant le trophée comme meilleur réalisateur. Trois oscars auxquels s’ajoutent ceux pour les meilleurs costumes et la meilleure musique

Par ailleurs, le documentaire de Wim Wenders, Pina, consacré au travail de la danseuse allemande Pina Bausch, repart bredouille. Les votants lui ont préféré Undefeated qui porte sur le football américain.

Enfin, les Québécois pourront toujours se montrer déçus, puisque Monsieur Lazhar n’a pas été récompensé, les membres de l’académie ayant préféré Une séparation, film iranien encensé par la critique un peu partout sur la planète. Ils se consoleront avec l’ovation debout reçue par le Cirque du soleil lors d’un numéro rendant hommage au septième art.

Crédit photo : Matt Brown / ©A.M.P.A.S