Norvège: Anders Breivik et l’homosexualité

Par  |  2 commentaires

Anders Breivik gay manifeste

L’auteur présumé du massacre d’Utøya et de l’attentat d’Oslo aborde fréquemment le sujet de l’homosexualité dans son manifeste de plus de 1500 pages, publié sur Internet un peu avant les événements tragiques du 23 juillet. L’homme de 32 ans porte un regard ambivalent sur les gais, se défendant toutefois d’être homophobe: « La vérité, c’est que je connais personnellement de nombreux individus homosexuels […] et que je n’ai pas de préjugés contre eux. Pourquoi m’occuperais-je de ce qui se passe dans leurs chambres à coucher? »

Anders Breivik en a surtout contre toute forme d’immigration islamique, craignant que ceux-ci ne cherchent à dominer l’Europe. Il précise que les gais sont eux-mêmes les cibles de l’hégémonie islamique que cherche à tout prix à enrayer.

Un intérêt marqué

Plus loin dans le manifeste, dans des revendications visiblement inspirées des chrétiens intégristes, il explique vouer une grande admiration au mariage traditionnel, et prône la limitation du divorce. Il exige aussi l’arrêt de toute revendication féministe et met l’accent sur une éducation sexuelle conservatrice.

Il dénonce les revendications LGBT qui d’après lui mettent en péril, la religion catholique et discrimine les hétérosexuels. De ce point de vue, il critique les organismes luttant pour les droits des homosexuels qui, selon lui, contribuent à la diffusion du « marxisme culturel ».

Enfin, Anders Breivik trahit certainement un intérêt marqué pour les homosexuels lorsqu’il explique que les gais et lesbiennes sont arrivés à leurs fins dans les 20 dernières années en se posant, selon ses mots, «en victimes». Le présumé terroriste révèle même se maquiller avant de se prendre en photo. «Ça peut sembler gai, mais plus on est attirant, mieux le message passe», insiste-t-il.