Michigan : pétition en ligne contre une loi tolérant le harcèlement

Par  |  Aucun commentaire

michigan Katy Butler et Carson Borbely

« C’est difficile d’être un étudiant quand les bourreaux sont autorisés à vous blesser physiquement et verbalement à l’école. Malheureusement, à cause d’une nouvelle loi dangereuse adoptée par le Sénat de l’État du Michigan, les choses ne vont que s’aggraver ». C’est ainsi que Katy Butler et Carson Borbely, deux lesbiennes – la seconde s’identifiant comme transgenre – expliquent la pétition qu’elles ont lancée. Elles s’opposent vivement à un projet de loi qui n’interdirait pas le harcèlement s’il est exprimé selon des croyances religieuses sincères ou des convictions morales.

Elles-mêmes victimes de harcèlement

Les deux jeunes filles disent s’exprimer « pour tous les étudiants qui souffrent chaque jour à l’école ». « Nous méritons une loi qui nous protège […] et non un passe-droit pour les bourreaux. Les gens ne cessent de dire aux jeunes It gets better. Eh bien, ça ne peut pas aller mieux si vous ne faites pas en sorte que ça aille mieux ».

Elles témoignent avoir toutes deux vécu des cas de harcèlement brutaux. En plus d’endurer des insultes, on a refermé violemment une porte de vestiaire sur la main de Katy Butler. Carson Borbely rapporte que récemment, lorsqu’elle a voulu retirer un cheveu du front d’une amie, un garçon l’a interrompu en criant « Ne la touche pas ! Les travelos portent des maladies ». Le quatrième incident du genre avec ce bourreau, dit-elle, mais qui n’a jusqu’à présent suscité que des réactions passives de la part du professeur.

Une nouvelle loi plus complète pourrait être discutée

À ce jour, plus de 7.000 personnes ont signé cette pétition en ligne. Un engouement « incroyable », pour le manageur organisationnel de Change.org, Mark Anthony Dingbaum. « Elles ont efficacement ajouté leurs voix dans un débat dans lequel les étudiants étaient sensiblement absents et elles envoient un message très clair : nous ne tolérerons pas le harcèlement à l’école ou au Parlement. »

Elles demandent une loi qui serait plus efficace, ne comportant pas d’exceptions au harcèlement, mais listant au contraire les raisons pour lesquelles les élèves sont harcelés, tout en prévoyant de rapporter les données sur les cas de harcèlement. Ces promotrices comptent envoyer la pétition à plusieurs responsables du sénat du Michigan, mais elles comptent surtout influencer la Chambre des Représentants de l’État, qui doit se prononcer sur le même texte. Face à la mobilisation, le Président de cette assemblée, Jase Bolger, envisagerait l’adoption d’une version plus complète, affirme les deux jeunes filles dans un communiqué de presse. Si tel était le cas, le Sénat devrait alors revoter le texte.

Consulter la pétition en ligne ici.

Crédits photo: Skampy.