Mères porteuses et pères gais: LES PRÉCIEUSES RIDICULES DU DISCOURS SUR LA NATURE

Par  |  3 commentaires

Sans grande surprise, l’annonce toute gaie de Joël Legendre de l’arrivée de jumelles en faisant appel à une mère porteuse a rapidement fait ressurgir toute l’homophobie latente de notre société. Ô crime! On apprenait que six autres hommes gais avaient aussi fait couvrir par la RAMQ la fertilisation d’une mère porteuse pour devenir pères. Il n’en fallait pas plus pour faire sortir de leurs retranchements les réserves spéciales de l’homophobie, ces précieuses ridicules du discours sur la nature dont l’ineffable Denise Bombardier. Dans sa chronique ‘Utérus à louer, ovules à vendre’, elle ne ménage pas ses mots : ‘basculer dans la barbarie’, ‘les limites de la nature n’existent plus’, l’enfant ne pouvant être ‘ un objet de consommation ni le fruit d’un fantasme narcissique de gens qui n’acceptent pas les limites physiques de la nature.’

Il est quand même hallucinant en 2014 d’entendre les hétéros nous rabattre les oreilles avec le discours sur la nature. Car en 2014, la principale préoccupation d’un ou une hétéro dans toute sa vie sexuelle… c’est de contrer la nature, question de pouvoir baiser sans se reproduire comme les lapins. Et toute la panoplie des mesures les plus ‘naturelles’ qui soient, sont mises à sa disposition pour y parvenir : la pilule contraceptive, le stérilet, le condom, l’avortement, la vasectomie (qui peut aussi être renversée), ce qui donne lieu à une quantité infinie d’actes médicaux tous couverts par la RAMQ… pour lesquels les gais et lesbiennes sont taxés sans vergogne depuis des décennies, eux qui n’ont pas besoin de tous ces artifices pour ne pas procréer.
Et quand ils décident de procréer, là il est tout aussi normal d’avoir recours à des techniques toutes aussi ‘naturelles’ pour y arriver. Il va sans dire que nos homophobes de service comme Mme Bombardier trouvent tout à fait normal que ‘La procréation assistée ne doi(ve) concerner que les femmes infertiles en âge de procréer.…’. Quand une hétérosexuelle ne peut naturellement avoir d’enfant, là, elle devrait avoir droit à la fécondation assistée, au diable la nature! Et si l’accouchement est risqué, on pourra le provoquer, avoir recours à la césarienne, donner une épidurale pour soulager les souffrances. Si la mère devait perdre trop de sang, on pourra même faire une transfusion sanguine. Et si l’enfant est prématuré, on utilisera un incubateur. Évidemment, on est encore dans la nature…et tout sera couvert par la RAMQ. Et si par malheur la mère ne pouvait allaiter naturellement, Héma-Québec a même mis sur pied une banque de lait maternel qui sera stérilisé et gardé au frais. Là encore on est dans la nature.
Et ceci nous rappelle que les mêmes hétéros qui invoquent la nature, ont aussi eu recours à une autre forme de mères porteuses depuis la nuit des temps, les nourrices, nommées ainsi parce qu’elles donnaient le sein à des enfants qui n’étaient pas les leurs. Elles ont allaité même pour les plus illustres enfants de sang royal dont le pouvoir, est-il nécessaire de le rappeler, se transmettait par les gênes. Les hétéros n’ont jamais eu trop de scrupules à ce que le lait de la plèbe nourrisse le sang bleu et que le corps des nourrices devienne une marchandise. Mais les homophobes invoquent maintenant la ‘marchandisation du corps de la femme’ pour s’opposer à l’utilisation de mères porteuses par les hommes gais qui souhaitent devenir pères. Tout à coup, le libre choix de la femme sur son corps invoqué en matière d’avortement ne devrait plus s’appliquer. Car évidemment, il est infiniment plus noble et naturel pour une femme d’avorter que d’aider un couple gai à vivre la paternité.
Pour bien montrer qu’elle n’est pas homophobe, Mme Bombardier invoque aussi les femmes trop âgées qui devraient aussi se faire refuser le droit à la fécondation assistée au nom de la nature et du droit de l’enfant. Tout un contraste avec son livre Vieillir avec grâce paru il y a quelques années où elle évoque les merveilles de la chirurgie plastique pour cacher ces signes naturels de l’âge que sont les pattes d’oie et autres signes trop évidents du vieillissement. Là évidemment on n’est pas dans le ‘narcissisme’. Quoi de plus naturel après une vie à avoir évité de son mieux que sa sexualité soit reproductive pour une femme hétéro de demeurer attirante et de paraitre plus jeune… surtout quand elle est maintenant débarrassée du fardeau de la reproduction.
Bien honnêtement, je crois que Mme Bombardier ferait mieux de s’occuper des effets néfastes de la nature qui font que bien des naissances ne sont pas désirées, de ces enfants qui ne connaitront jamais leurs pères parce que le narcissisme de leur jouissance sans lendemain a créé autant de mères monoparentales. Elle ferait mieux de réserver ses préoccupations éthiques pour ces réalités qui sont infiniment plus souffrantes que les enfants tant désirés des couples gais ou lesbiens.

André Gagnon

3 Comments

  1. Julie primeau

    30 avril 2014 at 7h09

    Je suis sans mot…merci André Gagnon pour cette article, mais je ne peut pas croire qu’en 2014 il y a encore du monde comme Madame Bombardier….elle mériterai que je lui dise un tas de bêtises, mais une femme avec autant de « sans cœur » ne mérite pas que je gaspille ma salive pour elle.

  2. Kevin

    30 avril 2014 at 7h17

    Wow ! , Quel beau texte, sans pudeur, mais qui livre bien la marchandise ! Vrai, vrai et encore vrai

  3. Carmen Lessard

    4 mai 2014 at 5h30

    Je considère qu’un enfant qui grandit dans l’Amour avec 2 pères ou 2 mères, ou 2 hétéros……c’est crissement plus important que toutes les aberrations mentionnées…..Nous sommes en 2014….au QUÉBEC!!! J’en r’viens juste pas!!!!