DANS LA CAGE

Par  |  Aucun commentaire

Mathieu Leroux

Leroux
Un jour, l’autre fils d’Hedda Galder revient de San Francisco après sept années d’absence. Il est jaune, il est malade et ses bras montrent des traces bleutées très suspectes. Comme un Saint-Sébastien martyr de toutes les souffrances, l’autre fils d’Hedda Gabler rapporte la désolation et les maladies honteuses avec lui. Le premier passe alors sa rancune et sa rage dans les clubs, sniffe un peu de coke pour oublier, descend des shooters de Jameson pour s’embrouiller, et se fait sucer dans les glory holes pour se vider. Ses soirées pourraient très bien commencer à l’Apollon, se poursuivre dans les recoins sombres des Katacombes pour se terminer à la clinique l’Actuel… Toutefois, une nuit, après avoir joué dur avec une proie ramenée dans son lit, il prend peur et s’énerve : et si il ressemblait un peu trop à l’autre fils d’Hedda Gabler ? Doit-il aller le voir sur son lit de mort à l’hôpital ? Pour plaire à Hedda ou pour ressentir de la joie à le voir mourir ?

Metteur en scène et comédien, c’est surtout l’écrivain que nous rencontrons dans ce premier livre de Mathieu Leroux. Un style décousu, à la limite de la prose et du vers, mêlant typographie créative à une syntaxe un peu distante, très post-moderne pour ainsi dire. Le livre devrait plaire à un public jeune souhaitant rompre avec les formes traditionnelles du roman. Playlist musicale en fin de livre pour ajouter à l’ambiance. Avec ce livre, c’est très certainement un beau deux heures de plaisir à lire en prenant un verre ; mais faites attention de dissimuler quelques petites raideurs dans le pantalon, amateurs de sexe agressif.

DANS LA CAGE / Mathieu Leroux.

Montréal : Héliotrope, 2013. 186 p.