Marilyn Monroe effrayée par ses désirs lesbiens ?

Par  |  Aucun commentaire

Marilyn Monroe était-elle lesbienne ?

On pouvait se douter que les 50 ans de la mort de Marilyn Monroe (décédée le 5 août 1962) représenteraient une occasion idéale pour les maisons d’édition de publier de nouveaux livres sur la vie de l’actrice. À ce petit « jeu », Lois Banner semble sortir du lot avec Marilyn : The Passion and the Paradox, paru il y a quelques jours.

De ses mariages à ses succès cinématographiques, de sa passion pour la psychanalyse à ses errements l’ayant conduit à une mort prématurée, l’historienne revient sur des épisodes déjà évoqués par des milliers d’autres de ses collègues. Pourtant, certains passages, racontés ces derniers jours par la presse anglo-saxonne interpellent, mettant en lumière d’autres aspects de la personnalité de la star.

« Un génie pour se créer »

Lois Banner parle ainsi de la Marilyn Monroe féministe, elle qui, pourtant, est habituellement montrée comme un objet, manipulée jusqu’à l’écœurement par les hommes. Pour l’écrivaine, l’actrice est en fait une rebelle, un exemple de la volonté de libération sexuelle des femmes.

« Sa vie entière a été un processus d’auto-construction. Elle a été un génie pour ce qui est de se créer et elle a fait d’elle une actrice et une star. Elle a lancé sa propre compagnie de production,  elle a combattu les nababs jusqu’au bout et a parlé publiquement des abus sexuels dont elle a été victime au cours de son enfance : un acte féministe majeur – et non reconnu », raconte-t-elle dans son livre, dont on peut lire des extraits dans un article de The Guardian.

Toutefois, Lois Banner décrit également une femme terrorisée par certains de ses désirs, notamment ceux homosexuels. « Elle a désiré des femmes, a eu des liaisons avec certaines et s’inquiétait qu’elle puisse être lesbienne de nature, affirme-t-elle. Comment pouvait-elle être la déesse mondiale du sexe hétérosexuel et désirer des femmes ? Comment pouvait-elle avoir, à l’extérieur, le corps le plus parfait au monde et avoir, à l’intérieur, de telles imperfections ? Pourquoi était-elle incapable d’avoir un enfant ? La Marilyn adulte était hantée par ce genre de questions ».

Reste à savoir sur quoi l’auteure se base pour faire de telles affirmations. Sur son site Internet, le magazine GLBT américain The Advocate rappelle que d’autres biographes, par le passé, ont laissé entendre que l’actrice avait eu une liaison avec sa professeure Natasha Lytess.

Crédit photo : Anders Ljungberg.