Luc Plamondon: la loi 115 est «épouvantable»

Par  |  Aucun commentaire
luc plamondonLe parolier Luc Plamondon connaît bien le poids des mots et ceux qu’il a choisis pour commenter la loi du gouvernement Charest sur les écoles passerelles sont acerbes. À son avis, le gouvernement libéral commet ainsi une «entorse énorme», quelque chose d’«épouvantable».
Plus encore, le premier ministre Jean Charest ne s’est pas imposé comme défenseur de la langue française, a poursuivi le créateur de Starmania, hier, en évoquant un autre premier ministre libéral, Robert Bourassa, qui a défendu la loi 101.
À Montreux, en Suisse, pour le Sommet de la Francophonie, le parolier estime que le gouvernement n’est «pas cohérent» quand il prétend défendre le français tout en adoptant la loi 115. Cette loi permet aux francophones et aux allophones d’échapper à l’éducation obligatoire en français.
«Moi, je trouve ça épouvantable que cela ait été adopté», a-t-il commenté dans un long entretien avec des journalistes.
Il cite en exemple le quartier Outremont, à Montréal. Il soutient que les juifs hassidiques qui fréquentent les nombreuses écoles religieuses n’apprennent même pas le français. «Et on tolère ça!», s’est-il indigné.

Crédits Photo :  Luc Lavigne (Photojournalisme)