L’ONU se penche sur la persécution des gais par l’État islamique

Par  |  Aucun commentaire

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont ouvert lundi une réunion consacrée pour la première fois aux droits LGBT, où ils ont entendu les témoignages horrifiants des persécutions subies par des gais irakiens et syriens aux mains du groupe État Islamique (EI).

« Il était temps, 70 ans après la création de l’ONU, que le sort des personnes LGBT [lesbiennes, gais, bisexuels et trans] qui craignent partout dans le monde pour leur vie arrive sur le devant de la scène », a déclaré l’ambassadrice américaine à l’ONU, Samantha Power. « C’est historique », a-t-elle salué avant l’ouverture de la réunion.

Le groupe djihadiste islamo-fasciste a diffusé au moins sept vidéos ou photos montrant des exécutions présumées de personnes qu’ils accusent d’être homosexuelles depuis juillet 2014, selon la Commission internationale de droits des gais et lesbiennes. Jessica Stern, la directrice de cette commission, a également pris la parole lors de la réunion, qui est organisée par les États-Unis et le Chili.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a rapporté en juillet que des combattants d’EI avaient jeté deux hommes qu’ils accusaient d’être homosexuels du haut d’un immeuble à Palmyre, en Syrie, avant de les lapider. Des faits qui rappellent des photos postées sur Internet par EI en décembre montrant des djihadistes jetant un homme d’un toit avant de le lapider parce qu’il était homosexuel.

Source- AFP