Les viols de lesbiennes continuent en Afrique du Sud

Par  |  Aucun commentaire

pretoria viols correctifs

C’est le journal français Le Monde qui le révèle dans son édition datée du 11 mai. Deux lesbiennes ont été agressées dernièrement en Afrique du Sud. Le 5 mai, c’est une adolescente de 13 ans, ouvertement homosexuelle, qui « a été violée sur le chemin de son école », dans le centre de la capitale du pays, Prétoria.

Le 24 avril, le corps d’une militante GLBT, a été retrouvé, atrocement mutilé. La jeune femme aurait eu une « altercation verbale avec un groupe d’hommes qui faisaient des avances à sa petite amie», indique Le Monde.

Un groupe de travail créé

Ce type de violences est monnaie courante en Afrique du Sud. Appelés « viols correctifs », ces actes sont perpétrés par des homophobes voulant « soigner » les lesbiennes. Selon l’association Luleki Sizwe, qui dénonce et combat cette pratique, « plus de dix lesbiennes sont violées chaque semaine rien qu’au Cap », capitale politique du pays, tandis que « sur 25 hommes accusés de viol en Afrique du Sud, 24 finissent relaxés ». Toujours selon cette organisation, 31 lesbiennes auraient été assassinées à cause de leur sexualité cette dernière décennie.

Les policiers sont accusés de « fermer les yeux», explique Le Monde. Selon le journal français, « certains d’entre eux, estiment même qu’elles l’ont « bien mérité », favorisant ainsi une culture de l’impunité ».

Pointé du doigt lui aussi de forte négligence, le pouvoir politique a accepté le 3 mai de créer un groupe de travail. Le but : trouver des solutions concrètes pour endiguer le fléau. En attendant, une pétition lancée sur Internet fin 2010, a déjà recueilli plus de 170.000 signatures à travers le monde.

Crédits photo: Zampano!!!