Les espoirs d’un printemps arabe

Par  |  Aucun commentaire

Édito Andre Gagnon

Ces soulèvements populaires ne sont pas sans rappeler les révolutions qui sont à l’origine de nos libertés démocratiques, notamment la grande Révolution française où le peuple affamé s’était soulevé contre la monarchie absolue et sa cour qui vivait dans l’opulence pendant que le peuple crevait de faim.

C’est à ces soulèvements populaires que nous devons l’affirmation des ‘droits de l’Homme’ qui a peu à peu pavé la voie à notre libération. Les grands principes de liberté, égalité, fraternité, étendard de ces révolutions guident encore aujourd’hui les luttes des mouvements sociaux, dont le mouvement de libération gai. Revendiquons-nous autre chose aujourd’hui que la liberté et l’égalité pour nos frères et sœurs dans l’espoir d’une humanité fraternelle?

Dans une des régions du monde où les libertés démocratiques les plus élémentaires sont denrées rares, où on compte les États les plus virulemment homophobes sur Terre, ce vent de liberté est porteur d’espoirs. D’autant plus qu’il semble faire tache d’huile et que, à l’image des révolutions démocratiques en Occident il y a 200 ans, il oblige même les gouvernements autoritaires les mieux établis à des concessions démocratiques.

Malgré la chute des dictateurs, comme dans nos révolutions, le chemin sera parsemé d’embûches et de possibles retours en arrière. Combien a-t-il fallu de temps en Occident pour faire reconnaître même nominalement le droit des esclaves et les affranchir, pour reconnaître les mêmes droits aux femmes et aux minorités sexuelles, un processus qui n’est pas encore terminé dans la plupart des pays occidentaux dits démocratiques?
[DDET Lire la suite…]

Le vent de liberté qui souffle sur le monde arabo-musulman nous permet d’espérer qu’un des principaux bastions de l’homophobie sur la planète en viendra bientôt à s’effondrer, permettant ainsi à nos droits d’avancer à travers le monde

Le soulèvement contre le symbole le plus brutal de l’ancien ordre patriarcal incarné dans la personne du dictateur absolu n’est que le début de la déconstruction des oppressions  des anciennes sociétés patriarcales antérieures à la démocratie. Les femmes égyptiennes qui manifestaient pour leurs droits place Tahrir le 8 mars ont vu comment la résistance de ce système hostile à leur cause est grande. Il y a de grands risques que les fruits de ces révolutions soient détournés par des forces conservatrices internes ou par ces mêmes puissances occidentales qui soutenaient hier les pires gouvernements homophobes tout en prétendant défendre nos droits, dans l’intérêt de notre «sécurité». Les exemples de l’Iran et des pays de l’ancien bloc soviétique sont assez éloquents à cet égard.

L’obtention de davantage de libertés démocratiques ne signifie pas non plus ipso facto que l’homophobie d’État fera place à plus de libertés pour les minorités sexuelles. On n’a qu’à penser à combien de temps il a fallu en Occident pour que la démocratie proclamée s’applique aux gais, lesbiennes, bisexuels et trans. Avec les médias de communication modernes, avec les progrès de l’éducation, on peut espérer que ces sociétés évolueront plus rapidement dans la voie de la démocratie que nous ne l’avons fait.

Mais le vent de liberté qui souffle sur le monde arabo-musulman nous permet d’espérer qu’un des principaux bastions de l’homophobie sur la planète en viendra bientôt à s’effondrer, permettant ainsi à nos droits d’avancer à travers le monde. Les votes récents aux Nations Unies nous rappellent comment les forces conservatrices en Occident comptent sur l’appui de ces dictatures pour bloquer la reconnaissance de nos droits dans les instances internationales.

Aussi, nous devons de tout cœur être avec ces peuples qui luttent contre la tyrannie, avec nos frères et sœurs  de ces nations qui voient un espoir de liberté dans ces mouvements. Faisons en sorte que nos gouvernements respectent et soutiennent activement cet élan démocratique. Le printemps arabe amène l’espoir d’un grand pas en avant pour tous les êtres humains. La civilisation arabo-musulmane est une des grandes civilisations de l’histoire de l’humanité et a permis les progrès des sociétés anciennes du bassin méditerranéen. Elle peut redevenir un phare de ce progrès dans le monde.
[/DDET]