Le Saint-Sau, c’est facile à chanter

Par  |  Aucun commentaire
MenuDejeuner

Les déjeuners au Saint-Sau

Un p’tit pub sympathique qui fait mine de rien, avec une terrasse à proximité de la rue, d’immenses fenêtres invitantes et un choix de tables d’inspiration minibar ou standards à l’intérieur. Or, dès l’accueil, l’endroit se démarque. On vient d’atterrir dans l’univers de Hugues Néron et de Hugo Laliberté, des propriétaires qui transforment l’expérience resto-pub en plaisir de fraîcheur en bouche et en ambiance festive. Entrez avec moi et remarquez les yeux des employés. La prunelle allumée et le sourire sincère sont gages d’un service hors-pair. J’ai pris place à une table minibar, me suis juchée sur une banquette confortable, près de la scène, où je discute avec François, le gérant. La spécialité de la place pour un étonnement garanti? L’incontournable sangria bleue, aussi belle, que dis-je? superbe!, que délicieuse. Au verre ou en pichet, idéale pour se rafraîchir ou pour se désaltérer. J’apprends ainsi que tout est fait sur place au point où les légumes, bios évidemment, poussent dans l’immense potager du proprio. Difficile de trouver plus frais! « Ça, c’est le soucis du détail de Hugues, explique François avec fierté. Il n’improvise rien! » Visiblement!

Marie-Soleil vient me parler du menu. Immédiatement, je lui demande ce qu’elle préfère et elle me confie être végétarienne. Qu’à cela ne tienne, le burger végé ou les risottos comblent avec joie son appétit. Problèmes de céliaques? Toutes les sauces sont exemptes de gluten, ce qui permet aux intestins fragiles de se régaler sans soucis. La spécialité? Le foie gras, un arrêt obligé, et les poissons. C’est ce que je prends, ce qui ne m’empêche pas de faire du lèche vitrine d’assiettes, surtout si, à n’en pas douter, les consommateurs sont des habitués de la place. Pendant le repas, tour à tour, Suzie ou Marie-Soleil se fait un devoir de me les vanter. Le gigot d’agneau avec salade s’installe à plusieurs tables, mais le burger Saint-Sau, lui, à l’air d’envahir les lieux. Incontestablement, la saveur des frites justifie la consommation de gras! Allez-y, gâtez-vous!

Tel qu’espéré, le foie gras est onctueux et fond en bouche. Accompagné de quelques grains de fleur de sel ou d’un soupçon de confiture maison légèrement sucrée, mon palais s’envole au paradis. Le gaspacho concombre et crème me ravit par sa simplicité. Un légume qui goûte ce qu’il doit n’a besoin de rien d’autre que sa saveur! Tartare de saumon. Les friands de gravlax seront comblés. Et finalement, du bar rayé. Mes papilles sont sublimées. Ne vous inquiétez pas pour l’espèce menacé. Ici, le resto est aussi poisson-sympa!

La carte des vins fait le tour des cinq continents, incluant quelques vins canadiens, et le vin français se décline dans toutes ses régions. Les bières sont aussi très bien représentées. Avis aux amants du scotch, au Saint-Sau, ils seront comblés, avec des ambres vieillis de 12 à 18 ans. Connaisseurs, réjouissez-vous!

Des airs de blues ont commencé à endiabler la place bondée. Si en partant, quelques heures plus tard, je les ai en tête, c’est l’incroyable chaleur véritable du personnel qui est le refrain que je fredonne et qui rend mon cœur joyeux. Le Saint-Sau, c’est facile à chanter!

236, rue Principale, Saint-Sauveur, J0R 1R0, 450 227-0218

www.lesaintsau.com