Le Parking: les dix ans racontés par les DJs

Par  |  Aucun commentaire

Parking

Le Parking a été souvent élu l’un des meilleurs lieux pour sortir à Montréal, par ses pairs comme par sa clientèle. Le club a ouvert ses portes pendant le changement de millénaire pour accueillir les clubkids, les drags, les rois des circuits, les étudiants, les amateurs de musique house, les gens branchés et même leurs mères, en créant une atmosphère basée sur l’ouverture, recette gagnante qui fonctionne maintenant depuis une décennie.
La boîte de nuit peut se targuer d’être célèbre, tant localement qu’internationalement, et d’attirer des DJs d’un peu partout dans le monde, tout en apportant aux artistes locaux l’aide, le lieu et le temps qu’il leur faut pour maîtriser leur art et faire leur promotion. Tout cela en plus d’un personnel dévoué, ainsi que d’un système de son et d’un aménagement du dernier cri. Voilà qui fait du Parking un vrai trésor.

Compliments et reconnaissance

Les DJs ne diront pas le contraire. « Je suis résident depuis presque deux ans maintenant », raconte Yves Poulio, mieux connu sous le nom DJ Knox, celui qui a entamé la fameuse série Electrosexual et qui s’occupe maintenant du TGIF ! «Je n’oublierai jamais mon premier contrat ici : c’était en 2004. J’avais été invité par DJ Mini à mixer pour son événement Overdose !» De son côté, B’UGO rappelle : «J’ai connu le Parking tout d’abord comme client et comme ami du personnel et des DJs qui mixaient là-bas, et maintenant je joue une fois par mois pendant leur rituel de fin-de-fin-de-semaine, le Lucky Sunday. J’ai connu Patrick Dream pendant mes jours à Therapy et mes nuits au Stereo… C’est lui qui m’a invité à faire sa première partie.»
Pendant cette décennie, si le Parking et ses DJs locaux ont connu de plus en plus de succès, le club a aussi joué un rôle dans le lancement des carrières de DJs internationaux. Hector Fonesca, le DJ de New York le plus branché du moment, affirme : « C’est mon bon ami Stephan Grondin qui m’a recommandé le Parking. J’ai eu une très bonne première impression. Il y avait un lieu, un éclairage et un son parfaits. De plus, la foule venait d’abord pour les DJs et leur musique ! C’est rare ! Mes sets de ces cinq dernières années, ici, occuperont toujours une place à part dans ma tête et dans mon cœur. Être reconnu par Montréal comme l’un des leurs et voir ma carrière prendre son envol ici est vraiment incroyable et je leur suis reconnaissant de cela ! »

[DDET Lire la suite…]

Stéphane Grondin : « Le Parking est dans le top 5 mondial »

Fonesca en remet : « Je crois que le Parking a eu le même effet sur Montréal qu’a eu sur São Paulo la boîte dans laquelle je jouais au Brésil (The Week). Ils ont offert de la qualité dans une ville séduisante. Du coup, le mot a circulé à l’international qu’il fallait venir à Montréal au moins une ou deux fois par année. En tant qu’une des meilleures boîtes gaies du monde, le Parking a beaucoup aidé à solidifier Montréal comme destination de référence. Je pense que Pascal Lefebvre le sait. Il est très adroit comme gérant et s’assure que tout marche bien et que les DJs sont bien traités… Cela fait une énorme différence. »
Pascal abonde dans ce sens : « Je pense qu’on va dans une très bonne direction pour ce qui est de la musique et des DJs que nous avons fait venir pendant toutes ces années à la boîte. Les DJs internationaux veulent jouer au Parking parce que la foule est très réceptive. »
Le DJ montréalais Stéphane Grondin, qui a connu le succès sur la scène internationale, donne aussi crédit à Montréal et à ses citoyens pour cet environnement favorable à la musique house dans la ville. Il n’hésite pas à classer le Parking parmi les meilleurs du monde. « Le Parking est dans le top 5, c’est sûr ! », affirme-t-il.

Et dans dix ans ?

Où sera le Parking dans dix ans ? « C’est dur à dire, répond Lefebvre, mais je suis assez sûr qu’il restera longtemps au top des boîtes de nuit, car nous faisons rapidement les changements qu’il faut. »
Ceux qui n’ont pas encore découvert ce paradis des noctambules peuvent écouter ces quelques mots de sagesse du DJ Paskal-Vesselinov : « Laissez votre attitude à la porte et mettez vos souliers de danse. C’est un endroit destinés à ceux qui sont ouverts d’esprit et qui n’ont pas besoin, pour se sentir importants, de boissons à 14 dollars et de chandeliers en cristal. C’est un endroit musical, où on se sent à l’aise sans le regard des snobs. C’est un lieu où n’importe qui peut facilement passer une nuit fantastique ! »

[/DDET]