Nouveau-Brunswick: remise en question pour le drapeau gai

Par  |  Aucun commentaire

La ville de Fredericton au Nouveau-Brunswick révisera son protocole suite à la pétition déposée par une élève  de secondaire dont l’établissement n’avait pas autorisé à hisser le drapeau arc-en-ciel lors de la fierté gaie.

Le premier ministre David Alward a annoncé qu’un comité avait été mis en place pour réviser la politique de la province sur les drapeaux.

Cette décision faite suite à l’incident de l’école secondaire Leo Hayes à Fredericton. celle-ci n’avait pas eu l’autorisation de hisser le drapeau arc-en-ciel lors de la semaine de la fierté gaie.

Le premier ministre avait expliqué son refus par respect du  protocole provincial: seuls les drapeaux du Canada, du Nouveau-Brunswick, de l’Acadie et du Royaume-Uni peuvent être hissés devant les édifices publics, et les drapeaux de pays étrangers peuvent être hissés à l’occasion de visites officielles.

Une élève de l’école secondaire a  pris position contre cette décision, soulignant que le drapeau arc-en-ciel avait flotté ces deux dernières années pendant la semaine de la fierté gaie dans le même établissement scolaire.

Elle a alors fait circuler une pétition pour que le gouvernement permette au drapeau gai de flotter devant l’école pendant cette période. La pétition avait recueilli des centaines de noms.

La pétition est sur le site change.org

Le premier ministre affirme que la décision sur le drapeau arc-en-ciel ne devait pas être considérée comme un reflet de sa propre opinion ni de la position de son gouvernement concernant les droits des homosexuels. Il a donc assuré que des changements pourraient être adoptés à temps pour la prochaine rentrée scolaire.