Le K-Mé-Léon fait peau neuve

Par  |  Aucun commentaire

kmeleon

Alors qu’il roulait sa bosse depuis déjà un bon moment avec sa compagnie d’animation musicale, Les productions Ripo, Richard Poirier chérissait depuis longtemps un vieux rêve : celui d’ouvrir une salle de réception. C’est en mai 2007, suite à la faillite du bar pour lequel il travaillait, que lui et sa femme Hélène ont fait l’acquisition de cette ancienne église évangélique baptiste située sur le boulevard du Royaume, entre Jonquière et Chicoutimi. Tout était en place pour que leur souhait se réalise. Mais le destin a décidé ensuite de faire les choses autrement.

Un heureux hasard

Après avoir transformé l’endroit, Richard et Hélène ont d’abord décidé d’en faire finalement un bar à karaoké et de le nommer Le K-Mé-Léon, surnom donné fréquemment à Richard. C’est lorsqu’ils ont posé l’enseigne sur la façade du bâtiment que les choses ont pris une tournure plutôt inattendue.
En effet, chacune des lettres de l’enseigne portait une couleur de l’arc-en-ciel. La population homosexuelle de la région, sans lieu de rassemblement suite à la fermeture de L’Arlequin de Chicoutimi, a vu ici une occasion en or pour s’y faire sa place de référence. C’est donc par un incroyable concours de circonstances que Le K-Mé-léon est devenu, au fil des samedis, un lieu de prédilection pour la clientèle homosexuelle.   En tant que couple hétéro, Richard et Hélène avouent qu’ils ont dû s’adapter à cette nouvelle clientèle qui devenait de plus en plus nombreuse. Habitué à une clientèle davantage hétérosexuelle, Richard perçoit la clientèle gaie comme très différente : «Elle est beaucoup moins agressive et plus respectueuse. Elle peut parfois être plus exigeante pour ce qui est du service mais elle est très fidèle quand elle est satisfaite.»

[DDET Lire la suite]

Soirées originales pour une clientèle diversifiée

Après bientôt quatre ans d’existence, Le K-Mé-Léon est maintenant ouvert cinq jours sur sept, du mercredi au dimanche. À chaque soir est associé un événement spécial de sorte à rejoindre la plus grande diversité de styles et d’âges possibles. Le karaoké est toujours à l’honneur les mercredis et jeudis avec plus de 76.000 chansons, un inventaire musical parmi les plus riches dans les bars de karaokés de la région.
Au moment de la transformation de la salle, la disposition de l’espace avait été pensée en fonction du karaoké, avec une scène pour donner l’impression à celui qui chante d’être une star. Évidemment, cette scène est très populaire auprès de la clientèle homosexuelle.
La soirée du mercredi, de plus en plus prisée, rassemble des hommes et des femmes de 18 à 65 ans. Sushis offerts gratuitement lors d’un 4 à 7 le jeudi soir, bière Tremblay à deux dollars, tirage de banquettes, buffet gratuit le dimanche soir : tout a été pensé pour attirer la clientèle la plus large possible.
Même les drags prennent d’assaut Le K-Mé-Léon ! Caprice, une drag queen de Québec, s’improvise DJ le vendredi soir et est au bar à shooters le samedi depuis un bon moment déjà. Les plus grandes vedettes de Montréal comme Mado, Michel Dorion et Nana ont traversé le parc pour aller divertir les Saguenéens.

Des investissements majeurs

Richard et Hélène ont ensuite attendu le bon moment pour investir une somme importante dans Le K-Mé-Léon. Ils voulaient être bien certains que la clientèle était là pour rester. Tout le monde sait que le succès d’un club au Saguenay peut être bien éphémère. Mais après plusieurs années à accueillir régulièrement plus de 300 personnes les samedis soir et parfois 100 personnes les soirs de semaine, ils ont enfin fait le grand saut.
Ce sont au total 60.000 $ qui ont été investis pour, entre autres, une décoration plus branchée, un nouveau bar de 50 pieds et deux banquettes avec fauteuils en cuir et espace de rangement barré à clé pour les articles personnels. Les nouveaux luminaires, des boules de verre fabriquées à la main en Thaïlande et portant les couleurs de la fierté gaie, font aussi beaucoup jaser.
Et ce n’est pas terminé ! Le couple le plus apprécié des gais et lesbiennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean a l’intention de rafraîchir les salles de bain et de construire une toute nouvelle terrasse. Bref, Richard et Hélène ont grandement amélioré la vie de la communauté homosexuelle de la région et cette dernière le leur rend (très) bien.
Le K-Mé-Léon
2725, boul. du Royaume
G7X7V3, Jonquière
418-548-2351

[/DDET]