Le CQGL veut empêcher la venue de deux conférenciers au Canada

Par  |  Aucun commentaire

Jason Kenney Immigration Hazma Tzortzis et Abdur Raheem Green CQGL gai

Dans une lettre qu’il demande à un maximum de militants et de citoyens de reproduire pour l’envoyer à Jason Kenney, le Conseil québécois des gais et lesbiennes affirme que Hazma Tzortzis et Abdur Raheem Green seront au Canada pour « propager un discours incitant à la haine et allant à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés ».

L’organisme dirigé par Steve Foster rappelle différentes sorties insultantes de la part des deux hommes qui sont attendues le 21 octobre à Montréal par l’Académie d’éducation et de recherche islamiques, pour une conférence intitulée Rappeler le monde à Allah. Selon le CQGL, Hazma Tzortzis aurait expliqué, par le passé, « qu’en tant que musulman, il « rejetait la notion de liberté d’expression » et croyait qu’on « devrait criminaliser l’homosexualité au même titre que la pédophilie et le cannibalisme » ».

Rappel de la déclaration de Stephen Harper

De son côté, Abdur Raheem Green, Britannique converti à l’islam, aurait notamment dit « dans une vidéo que les chefs de famille « devraient avoir le droit de battre leur femme lorsque celle-ci transgresse un interdit islamique » ». Sa venue pour une autre conférence, à Toronto, fin juin 2011, au moment des célébrations de la fierté gaie dans la ville ontarienne, avait déjà suscité l’opposition de la communauté GLBT.

Voilà pourquoi le CQGL demande au ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration de refuser tout visa aux deux hommes. « Il est impératif que de tels propos incitant à la haine et au mépris des femmes et des personnes LGBT ne puissent trouver place dans notre espace public », indique l’organisation montréalaise.

Cette dernière rappelle la déclaration de Stephen Harper, suite à sa victoire des élections du mois de mai : « Nous nous sommes engagés à faire respecter l’égalité de tous les Canadiens, peu importe leur origine ou leur orientation et ça continuera à être notre politique ». « Vous avez donc l’occasion aujourd’hui de mettre en pratique cet engagement en refusant les visas à messieurs Tzortzis et Green », conclue le CQGL.

Crédits photo: mostlyconservative