Lana del Rey – Born to Die : beaucoup de bruit pour pas grand chose

Par  |  Aucun commentaire

Lana del Rey Born to die Album critique

Voilà probablement la chanteuse qui a fait le plus couler d’encre sur l’Internet ces derniers mois, tant à cause de sa prestation (désastreuse) au Saturday Night Live que pour son passé de chanteuse jazz ratée. La «gangsta Nancy Sinatra» sort enfin son premier album.

Vous connaissez déjà Born To Die, Video Games, voire Blues Jeans. Un conseil : réécoutez ces chansons et laissez le reste de l’album. On a ici de la noir-pop surproduite aux accents rétro-futuristes, usant du même cocktail redondant de « boom-boom-tshi » léthargiques et de violons romantiques, le tout porté par une voix qui sonne le plus souvent comme celle d’une Ke$ha sous Prozac.

Les producteurs ont employé la bonne vieille recette du « rapidement familier » pour créer des vers d’oreille espérant que l’auditeur les confonde pour de l’« accrocheur ». Points boni d’appréciation si vous ne comprenez pas l’anglais.

Born to Die
Lana del Rey

Sortie le 30 janvier
Interscope