La salle Albert-Rousseau accueillera la reine Christine et la cage aux folles

Par  |  Aucun commentaire

Salle Albert-Rousseau Cage aux folles Michel Marc Bouchard Reine Christine

Si dans quelques théâtres de la région, on mise surtout sur les larmes et les drames, ce ne sera pas le cas en début de saison à la salle Albert-Rousseau. Double vie,  une comédie assez légère, complétera la saison estivale et mettra vraisemblablement la table pour une saison de rires étoffés. Dès septembre, on aura droit à Haute pression, une comédie mettant en vedette, entre autres, le séduisant et talentueux Éric Bernier.

Toutefois, la véritable programmation du théâtre débutera en novembre, alors que le texte du grand Molière ouvrira le bal, avec Les femmes savantes. Suivra une pièce acclamée par le public en France, Ils se sont aimés (avec le duo formé par Michelle Laroque et Pierre Palmade), mise en scène par Stéphane E. Roy, qu’on a eu la chance de voir dans l’émission de télévision Caméra café. La chanteuse Annie Villeneuve sera en vedette dans cette comédie romantique qui devrait, dit-on, « déclencher des rires à la tonne ». La pression sera forte sur celle qui a vendu plus de 200.000 exemplaires d’albums.

Broue également de la partie

Avant Noël, place à une panoplie de bouffonneries avec Réveillon, qui précèdera la plus importante production québécoise en termes de longévité et de reconnaissance, Broue. La création de Meunier et compagnie sera alors en pleine tournée d’adieux.

Laa communauté devra demeurer à l’affût, puisqu’en revenant du congé des fêtes, Christine, la reine-garçon, créée par nul autre que Michel Marc Bouchard et mise en scène par le renommé et ô combien talentueux Serge Denoncourt, aura la lourde tâche de lancer 2013. On retrouve la célèbre reine de Suède tiraillée entre le mariage, la descendance et la passion amoureuse et homosexuelle. La pièce, comme Les femmes savantes, font également partie de la programmation 2012-2013 du Théâtre du Nouveau monde à Montréal.

L’hiver paraîtra court, alors que trois autres productions se succéderont, dont La cage aux folles et Les muses orphelines. Dans la première, une distribution riche, menée par Alain Zouavi et Benoît Brière, reviendra à la charge après un grand succès obtenu ces derniers mois un peu partout au Québec, grâce à un humour grinçant et totalement éclaté, qui prend vie avec un club de travestis dirigé par un couple gai.

Dans la seconde, c’est encore une fois une forte réunion d’acteurs qui participera à l’implosion d’une famille savamment pensée par, une fois de plus, Michel Marc Bouchard.

Crédit photo : Caroline Laberge/Document remis.