La P’tite Cabane d’la Côte : le bon temps des sucres !

Par  |  Aucun commentaire

Ici, on entend chanter le bois des bâtisses patinées par le temps qui régalent depuis de nombreuses saisons les amoureux du sirop et de la tire sur l’érable ainsi que des « biquettes » (car ils font aussi ferme d’élevage).

Dans un cadre idyllique et idéal pour se sucrer le bec, on est immédiatement séduit par l’enthousiasme de Mylène et Simon (le couple de propriétaires). Ces deux-là attablent les gourmands tous ensemble sur le rythme des « cuillers en bois » et des paroles de chansons folkloriques qui essayent de se frayer un chemin dans ce joyeux vacarme – « Dans les érablières sont allés tous nos gens / La joyeuse clairière retentit de leurs chants / Voici qu’arrive le printemps ».

Chevaux, biquettes, canards et… sirop

Il est vrai qu’en ce samedi bleu azur, l’ambiance est particulièrement animée par les chevaux de traits du traineau, les biquettes en attente de câlins, les canards en pleine ablution ou la visite de l’aire de fabrication du sirop où un acériculteur est affairé sur son « densimètre » afin de sortir un or liquide au reflet ambré parfait. Faut-il vous préciser que nous y retrouvons toujours les bonnes vieilles chaudières et leur chalumeau?

La P’tite Cabane d’la Côte
Côté cabane, les grands bancs de bois crevassés rappellent l’école primaire; les nappes à carreaux rouges sur les tables et points de croix sur les murs nous ramènent aux repas d’antan chez nos grands-mères et les éclats de rire, nous transportent en Nouvelle-France. Partout, autant à l’extérieur, dans la grange à bouillir qu’à l’intérieur, on y retrouve des souvenirs de jadis.

« Grands-pères dans le sirop »

Côté bouffe, c’est un défilé réconfortant de plats doucereux qui ensoleillent les papilles. Le menu est comme celui traditionnel des cabanes à sucre mais rehaussé par des touchettes d’amour. La soupe aux trois pois est servie avec un délicieux pain brioché sur lequel votre beurre fondra. La tourtière au veau individuelle avec sa pâte légère est succulente surtout accompagnée du ketchup maison sucré.

La P’tite Cabane d’la Côte
Puis on passe au plat de résistance avec une omelette aux fines herbes servie au milieu de la table dans une poêle en fonte géante. Cette omelette est si bien aérée qu’elle est légère comme un nuage. Son goût crémeux est accentué par les fèves au lard, les patates maisons à la coupe rustique et des oreilles de crisse qui font « crac » sous la dent.  Sans oublier les fameuses galettes de sarrasin (oublié la crêpe simplette) qui font revenir les convives depuis près de 25 ans. En dessert, la tarte au sucre a été remplacée par de tendres et moelleux « Grands – pères dans le sirop », variante moins bourrative qui laisse de la place pour la tire sur la neige qui nous attend dehors.

La P’tite Cabane d’la Côte
Depuis quatre ans, Mylène et Simon ont su fièrement reprendre le flambeau à Lorraine et François (les parents de Simon) en incorporant dans leur cabane les ingrédients de la festivité, avec leurs spectacles de musique québécoise le vendredi et samedi, et de la bonne humeur contagieuse qui réchauffent même par temps frette ! En plus, on peut aussi profiter de leur table champêtre durant l’été pour les mariages et autres célébrations. A 40 minutes de Montréal, rendez-vous  au 5885, route Arthur-Sauvé à Mirabel pour croquer le printemps et son fruit … le sirop d’érable.

La P’tite Cabane d’la Côte
5885, route Arthur-Sauvé
Mirabel, Qc
(514) 990.2708
(450) 258.2467
petite-cabane.com