La France brime encore les lesbiennes avec la PMA

Par  |  Aucun commentaire

Les déceptions n’ont fait que grandir auprès de la communauté malgré de nombreux entretiens avec la ministre de la famille, des manifestions à travers la France et une implication combattive dans les médias depuis des mois.

Dans une tribune publiée ce lundi 5 mai sur Le Huffington Post, la sénatrice Esther Benbassa du parti politique EELV (Europe Écologie Les Verts) a annoncé qu’elle et le député ouvertement gay Sergio Coronado (EELV) déposeront aujourd’hui une proposition de loi pour étendre la PMA aux couples de femmes. Les deux députés rappellent qu’il relève de l’intérêt de l’enfant d’avoir une filiation établie à l’égard de ses parents, soulevant la controverse amenée par le Tribunal de Grande Instance de Versailles qui a interdit une adoption par la mère non-biologique parce que le recours à une PMA à l’étranger serait une fraude à la loi! Pourtant la Belgique a récemment confirmé l’amendement stipulant que tout enfant «conçu ou né pendant le mariage d’un couple composé de deux femmes, qui résulte d’un projet parental commun et qui est sans filiation paternelle connue, a pour parent la conjointe de sa mère».

L’annonce, par le gouvernement français, de l’abandon de la PMA est pour la communauté LGBT une preuve de l’influence et du poids des religions dans un pays supposé laique.

Le député européen José Bové a estimé qu’il s’agissait d’une «manipulation sur le vivant». Esther Benbassa lui a vivement répondu: «Sur la PMA, José Bové peut avoir des réserves et les exprimer, écrit la sénatrice. Mais cette “manipulation sur le vivant”, c’en est un peu trop. Nous interdira-t-on aussi de prendre des antibiotiques pour laisser les bactéries se développer librement, ou même de prendre la pilule…? Un militant EELV s’indignant des propos tenus par notre tête de liste remettait clairement les choses en place, écrivant: “La PMA n’est en rien une manipulation du vivant et les enfants qui naissent ne sont pas des bébés OGM. Il n’y a aucune modification génétique, juste la fécondation d’un ovule ovule par un spermatozoïde.”»

Hélas l’amendement présenté par les députés Sergio Coronado et Véronique Massonneau (EELV) pour une présomption de parenté dans les couples de femmes mariés, permettant ainsi aux mères sociales de ne pas recourir à une procédure d’adoption pour que soit reconnue leur filiation avec leurs enfants, a été désapprouvé par le gouvernement, représenté par Laurence Rossignol, secrétaire d’état à la Famille.

L’échange déjà tendu entre le député et la ministre va certainement se répéter lors de l’examen de la proposition de loi sur l’autorité parentale à l’Assemblée ce 19 mai.