La fierté de Saint-Pétersbourg tombe à l’eau

Par  |  Aucun commentaire

Saint-Pétersbourg : marche des fiertés annulée

« C’était trop beau pour être vrai », diront certains ; « c’était prévisible », lâcheront d’autres. L’événement GLBT annoncé par les militants russes hier a été annulé par la Ville à peine 24 heures plus tard. La manifestation devait se dérouler le 7 juillet, dans le parc Polyustrovo, situé loin du centre-ville.

La mairie de Saint-Pétersbourg avance notamment une incompréhension quant au but de la manifestation pour justifier cette décision. « L’objectif de cette action est d’attirer l’attention sur les violations des droits civils de la communauté GLBT et du besoin de voter une loi interdisant la discrimination basée sur l’orientation sexuelle. Mais selon les médias, les organisateurs de cet événement prévoient en fait de tenir la troisième fierté gaie de Saint-Pétersbourg », a déclaré le comité municipal en charge de la loi et de la sécurité, selon l’Agence russe d’information RIA Novosti.

« Complètement fou »

D’autres sources parlent d’un recul lié à un nombre importants de protestations suite à la décision initiale de la Ville.

Ces dernières heures, la situation prendrait même une tournure inquiétante. « Ça devient complètement fou, se lamente sur Facebook Nikolai Alekseev, l’un des plus importants militants du pays. L’organisateur de la fierté gaie, Yury Gavrikov est désormais accusé de propagande de l’homosexualité envers les mineurs ».

Ce type de poursuites est possible depuis l’adoption d’une loi homophobe par la municipalité, en mars dernier. Elle prévoit de fortes amendes contre les personnes et organismes reconnus coupables de ces « faits ». Pour de nombreux observateurs, cette nouvelle législation constitue une interdiction implicite de tout Marche des fiertés à Saint-Pétersbourg.

Crédit photo : Alexxx1979.