La campagne franco-ontarienne

Par  |  Aucun commentaire

Quand on quitte le Québec vers Ottawa par la péninsule de Vaudreuil, on rentre dans la région ontarienne de Prescott-Russell. Quand on traverse les villages de cette région avec des noms bien français comme L’Orignal, Chute-à-Blondeau, Plantagenêt, Lemieux, Embrun, Limoges et un chapelet de saints de Saint-Eugène à Saint-Isidore, on se rend compte qu’on est en pays de connaissance, pas totalement dépaysé des campagnes québécoises voisines. Car on est ici dans la région la plus francophone de l’Ontario, une région qui va des frontières du Québec aux banlieues est d’Ottawa le long de l’Outaouais. En-dehors des quasi-banlieues d’Ottawa que sont Clarence-Rockland, la plus importante ville de la région, Embrun, Limoges et Russell, la campagne de Prescott-Russell est aussi francophone que la région d’Argenteuil sur la rive québécoise, avec près de 75% de francophones.
Hawkesbury, la principale ville de la partie rurale de Prescott-Russell, est reliée à Grenville, sa jumelle québécoise, par le pont du Long-Sault, le seul pont enjambant l’Outaouais avant la région de la capitale fédérale. Cette ville dont la population est francophone à près de 80% est à une quinzaine de km du site historique de la bataille du Long-Sault qui opposa les hommes du mythique Dollard Des Ormeaux aux Iroquois en 1660. Ce site historique repose aujourd’hui au fond du lac Dollard-des-Ormeaux créé par le barrage de Carillon qui a aussi fait disparaitre les rapides sur l’Outaouais qui valurent à l’endroit son appellation de Long-Sault.
À proximité du site, le parc provincial Voyageur rappelle la mémoire du passage de ces voyageurs qui remontaient la rivière des Outaouais lors de leurs voyages pour le commerce des fourrures et de leurs explorations. Longeant la rivière, ce parc est l’un des attraits naturels les plus importants de l’Est ontarien.
La présence française ici remonte aux premières années de la Nouvelle-France alors que la seigneurie de la Pointe à l’Orignal, dont le cœur correspond au site actuel du village de L’Orignal, est concédée en 1674 à François Prévost. Comme la traite des fourrures est à l’époque le commerce le plus payant et que l’Outaouais en est un axe des plus importants, ce n’est qu’en 1784 que les premiers colons s’y installent de façon permanente. Lors de la séparation du Haut et du Bas-Canada par l’Acte constitutionnel de 1791 divisant la province de Québec pour créer une colonie selon la tenure anglaise familière aux Loyalistes, elle fut l’une des rares seigneuries de l’époque coloniale française à se retrouver en territoire ontarien.
Le Sentier récréatif Prescott-Russell est une excellente façon pour les amateurs de cyclotourisme d’explorer la région. À travers les basses-terres, cette piste cyclable construite sur une ancienne voie ferrée va de la frontière du Québec jusqu’à la région d’Ottawa, sur une distance de 72 km. La piste débute à Saint-Eugène, et se termine à Hammond à 38km du centre-ville d’Ottawa.