Joël Legendre: la controverse pour une mère porteuse

Par  |  Aucun commentaire

Le comédien et animateur Joël Legendre a annoncé avec beaucoup d’émotion qu’il sera de nouveau papa après avoir eu recours à une mère porteuse.
«Grâce à une femme extraordinaire qui a décidé d’accueillir en elle deux minuscules embryons, grâce aux avancées technologiques exceptionnelles et grâce à mon amoureux qui avait ce désir grand comme son cœur d’agrandir notre famille, je serai avec lui à nouveau papa», a-t-il écrit sur sa page Facebook mardi dernier.

Si le bonheur du couple est partagé dans les médias, la controverse est vite arrivée avec la révélation du fait que le traitement de fertilité de la mère porteuse québécoise a été remboursé par l’État, un précédent pour un couple d’hommes gais.

L’ex-ministre Jean-François Lisée dit avoir transmis au ministre de la santé d’alors, Réjean Hébert, la lettre de Joël Legendre demandant une modification de la loi. Réjean Hébert a confirmé qu’il se penchait justement sur la question du remboursement des traitements de fertilité au bénéfice d’hommes gais. Et le changement réclamé au gouvernement péquiste a été accepté.

La nouvelle s’est propagée dans la communauté et cinq autres demandes se sont déjà ajoutées à la clinique de fertilité qui a accueilli la mère porteuse du couple Legendre-Bombardier, selon le Dr François Bissonnette.

Bien que le recours à une mère porteuse non rémunérée soit parfaitement légal au Québec, tout contrat entre elle et un couple est ici considéré comme nul. Aussi, le couple n’a aucune garantie si la mère porteuse changeait d’avis. Ce qui a souvent poussé les hommes gais voulant être pères vers d’autres provinces ou à l’étranger.

Joel Legendre facebook

Mais le remboursement par la RAMQ anime t’il les passions parce qu’il s’agit d’un couple gai ou parce qu’on s’inquiète de l’utilisation du corps de la femme ?
Les avis divergent. Certains, comme Alain Roy, professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, présice : «À l’origine, il était très clair qu’on parlait de femmes qui procréaient pour leur propre compte, qu’elles soient en couple ou seule. C’est vrai que lorsque l’on dit  femme en âge de procréer, on peut interpréter ça de façon très large. En droit civil québécois, le contrat de mère porteuse est nul de nullité absolue, a-t-il ajouté. C’est une pratique que l’on décourage et je comprends mal que l’on puisse l’encourager en finançant le traitement.»
D’autres, comme le Dre Christiane Laberge, médecin généraliste et chroniqueuse santé auprès des médias, soulignent que ce qui devrait être payé par la RAMQ sont les problèmes de conception…

Initialement prévu pour décembre 2013, l’avis pour mieux encadrer le programme de procréation assistée présenté par Réjean Hébert au Commissaire à la santé sera finalement présenté ce printemps 2014 au nouveau ministre Gaétan Barrette.

 De son côté, Joël Legendre se fera plus discret dans les mois à venir pour s’occuper de ses deux petites filles attendues pour l’été. Déjà père depuis 10 ans d’un garçon adopté à l’étranger, nous lui souhaitons à lui et à son conjoint tous les bonheurs pour leur famille.