Joël Legendre à Tout le Monde en Parle

Par  |  Aucun commentaire

Invité à l’émission Tout le Monde en Parle, l’animateur-comédien raconte à nouveau tout le processus de l’affaire : l’achat d’ovules au USA, puisque la loi canadienne interdit d’en acheter, demeure légal. La clinique elle-même est à l’origine de ce choix. La mère donneuse n’est pratiquement pas rémunérée, la plus grande partie de l’argent sert, entre autre, aux nombreux tests et au transport.

Puis, pour répondre à la polémique du trafic du corps la femme, Legendre confie que la mère porteuse est une amie du couple et, comme dans la majorité des cas, c’est une personne d’une grandeur d’âme qui aime aider son prochain en donnant la vie pour les couples qui ne peuvent pas procréer, ce n’est en rien une contrainte. Des papiers ont été faits et signés à la demande de la jeune femme qui ne tient aucunement à garder les enfants à naître au cas où les futurs parents changeraient d’avis ou viendraient à disparaître.

L’affaire ira tout de même devant le juge pour que l’un des conjoints puisse adopter alors que l’autre sera considéré comme le père biologique, bien que les deux hommes qui ont chacun féconder les ovules.

Joel Legendre-Radio Canada

Chaleureusement accueilli et applaudi par le public, soutenu par la chanteuse Ginette Reno et par le co-animateur de l’émission Guy Turcotte, Joël Legendre a dû développer l’une des questions cruciales que posait le coproducteur et animateur Guy A. Lepage : depuis 2010 le Québec offre un programme de procréation assistée gratuit et universel, pourquoi les autres couples gais n’en n’ont pas profité avant ?

«La faille de la RAMQ résidait dans le fait que tout part de la femme. Pour un couple hétérosexuel, la femme fécondée est prise en charge par la RAMQ comme pour un couple de femmes, mais pour un couple d’hommes, où est la mère ?»
C’est en cela que Joël Legendre a soulevé la légitimité de la mère porteuse à être remboursée. Le Dr Bissonnette de la clinique où s’est fait la fécondation in vitro a souligné le fait que Legendre est une des personnalités influentes qui font évoluer les choses. Mais ce dernier affirme n’avoir reçu aucun traitement de faveur, tout en précisant que parmi les six couples qui ont aussi eu recours au même service à la même période, l’un d’eux a déjà eu ses enfants.

Et quand Guy A. Lepage rappelle l’opinion de Philippe Couillard, l’ex-ministre de la santé aujourd’hui premier ministre, qui s’était opposé au programme de procréation assistée « parce qu’il y avait d’autres besoins à combler », argumentant que « enfanter n’est pas un droit mais un privilège. »
Le futur père répond merveilleusement : « Tu ne choisis pas d’être gai, tu ne choisis pas de ne pas pouvoir être père… Quand on adopte un enfant, on passe par tellement de tests, de rencontres avec les psycho-sociales qui viennent dans vos maisons interroger vos parents et vos amis… Si tous les couples qui veulent avoir des enfants devaient passer par là, il n’y aurait que de bons parents… Donc, tout le monde a droit à se privilège. »

Et de conclure avec « la petite phrase » de l’émission: On va pouvoir enfin envoyer aux vidanges l’expression « si il y avait juste des gais, ça ne ferait pas des enfants forts » !