Jean-Claude Poitras et le Saint-Sulpice, pour la beauté du monde

Par  |  1 commentaire

Le très bel hôtel St Sulpice dans le Vieux-Montréal a créé l’événement hier soir pour le vernissage de l’exposition permanente du célèbre Jean-Claude Poitras.

Onze tableaux inclassables, élégants et fascinants décorent les cinq étages de l’établissement luxueux qui a acheté les œuvres de l’artiste, transformant l’hôtel boutique en hôtel galerie. Et comble du raffinement artistique, un texte du créateur, porté par la musique du compositeur québécois François Dompierre et de la violoniste Angèle Dubeau, accompagne les toiles tel un guide spirituel de cette expérience unique nommée De corps et d’âme.

Jean Claude Poitras_Twitter

Jean Claude Poitras_Twitter

Designer de mode et designer multidisciplinaire reconnu depuis 40 ans, Jean-Claude Poitras s’est ouvert à une seconde vie d’artiste pour laquelle il était destiné. Il se confie à Être :

« Je pense qu’il y a longtemps, j’ai été traumatisé par mon professeur d’anatomie à l’école de mode. Je débordais toujours du cadre lorsque je dessinais les modèles, je laissais mes émotions transcender mes croquis qui dépassaient largement la demande des exercices imposés. Ces limites obligées ont fini par provoquer une frustration, une maladresse, je me suis arrêté de dessiner pendant 20 ans. Pourtant je n’ai jamais cessé d’utiliser mes mains pour créer comme une autre façon de dessiner et de peindre. Je moulais mes tissus, sculptais mes mannequins d’atelier… Petit à petit, j’ai repris la peinture en cachette. Et lorsque mon ex-conjoint a découvert mon travail, devant son émerveillement et son plaisir, j’ai repris confiance. »

C’est à cette époque qu’une seconde carrière s’ouvre à lui. En 1999, il dessine des silhouettes, réalisant une collection de porcelaine pour Les Ailes de la Mode partout au Canada.

« Ma créativité et mes inspirations n’ont pas de limite. La porcelaine, je la fais toujours pour des collections complètes, j’ai aussi importé des papiers du Japon, de la Corée qui s’ajoutent à ma fascination pour la calligraphie. Tout ce mélange est l’essence même de ce que je suis. »

Très vite, le bouche à oreille fait connaître les toiles de l’artiste, comme ses sculptures lumineuse, et une galerie d’art est venue à lui. En 2012, alors qu’il célébrait ses 40 ans de design, il exposait pour la première fois à la Galerie Roccia et devenait l’artiste en arts visuels qu’il a toujours été.

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMIMY Des Lys)

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

Aujourd’hui, la fête bat son plein à l’hôtel St-Sulpice. La foule et l’enthousiasme attestent déjà du succès de cette exposition. Jean-Claude Poitras explique sa rencontre avec le palace :

« J’ai croisé Alexandre Tessier, directeur du marketing de l’hôtel, lors d’une précédente exposition. Il a aimé mes œuvres et m’a présenté Vittorio Di Re, directeur de l’établissement, qui a tout autant apprécié. C’est là que l’idée d’une collaboration a germé et au bout d’un an, leur amour de l’innovation et du raffinement a fait de l’hôtel boutique un hôtel galerie. »

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMIMY Des Lys)

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

Une collection de ses dessins baptisés Prélude orne les murs, comme un clin d’œil à cette nouvelle aventure, cette autre vie qui s’ouvre à lui.

« J’ai toujours aimé les mots et la musique. Chaque fois que je termine une œuvre, je peux la décrire, la nommer tellement je suis à fleur de peau. L’équipe du St Sulpice a choisi mes mots pour illustrer mes œuvres partout dans l’hôtel. »

Jean-Claude Poitras est un créateur dans le sens total du terme, tout l’inspire et tout s’exprime dans son art. Sa douceur et sa générosité sont une force qui émane de lui et qui nous laisse une agréable sensation de velours à sa rencontre. Ovationné lors du vernissage, il exprime assez bien sa place lors de son discours :

« J’ai réalisé combien le monde a besoin de beauté ».

Et c’est bien ce qu’il donne à ce monde.

Richard Des Lys

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMIMY Des Lys)

JC Poitras_St Sulpice (photo: Richard JIMMINY Des Lys)

 

 

 

1 Comment

  1. Mathilde Mercier

    30 mai 2014 at 15h38

    Un billet art et style de vie très bien écrit!