Irlande : David Norris ne sera pas le premier chef d’État gai de l’histoire

Par  |  Aucun commentaire

David Norris Irlande gay défaite homosexuel

Il y a bien Jóhanna Sigurðardóttir, actuelle Première ministre d’Islande et première chef de gouvernement ouvertement lesbienne au monde. Mais s’il doit y avoir un chef d’État ouvertement gai, cela ne sera pas pour cette fois-ci en Irlande.

Au micro de la radio RTÉ ce matin, David Norris a déjà concédé sa défaite, félicitant Michael Higgins, certain qu’il deviendrait le prochain Président irlandais. Il a également déclaré que la campagne avait été éprouvante et que certains commentaires à son sujet de la part des médias avaient été « peu charitables ».

D’après les résultats des premiers dépouillements, RTÉ n’accorde que seulement 6% des voix et la 4e place à David Norris. C’est donc une cruelle désillusion pour le candidat indépendant, encore en tête des sondages, le mois dernier. Vu son score à l’issue du vote, ses dépenses électorales pourraient même ne pas être remboursées ! Le travailliste Michael Higgins est donné largement en tête avec presque 40% des suffrages. Âgé de 70 ans, il succéderait donc à Mary McAleese, présidente de la verte Erin pendant 14 ans.

Une campagne médiatique « au vitriol » contre David Norris

David Norris a remercié ses suiveurs Twitter pour « leur formidable soutien ». Lorsqu’il avait abandonné une première fois la course à la présidence, durant l’été, il avait estimé qu’il avait néanmoins « démontré qu’il est désormais possible pour une personne gaie d’être considérée comme un candidat viable à la plus haute fonction de l’État ».

Son conseiller de campagne, Paul Allen, a indiqué qu’il subissait une «pression sévère » mais qu’ « il ne s’est jamais effondré » et « gardera la tête bien haute ». Le quotidien britannique The Guardian reconnaissait qu’aucun candidat n’a plus enduré ce « tumulte au vitriol » pendant cette campagne que le sénateur ouvertement gai.

La presse avait exhumé une entrevue datant de 2002 où il s’était exprimé sur la pédérastie antique de manière tendancieuse selon certains observateurs. Il avait ensuite été critiqué pour avoir envoyé des lettres demandant la clémence pour son ancien compagnon, accusé de viol sur un mineur. Dernièrement, les attaques s’étaient focalisées sur des pensions d’invalidité qu’il aurait indûment touchées, ce qui semble ne pas avoir été le cas. Plusieurs médias ont d’ailleurs présenté leurs excuses pour ces allégations.

Crédits photo: Stéphane Moussie.