Intimidation – David Fortin, porté disparu depuis trois ans

Par  |  1 commentaire

David Fortin disparition intimidation

Trois ans, jour pour jour. En 2009, David, alors âgé de 14 ans, quittait sa maison d’Alma, mais, cette fois, il ne prenait pas le bus pour se rendre à l’école secondaire Camille-Lavoie. Depuis, on est sans nouvelle de lui, malgré les efforts de sa famille et le millier d’informations recueillies par Sûreté Québec.  « Ils ont des faits concrets, explique Éric, le père de l’enfant. Les policiers ont espoir de le retrouver vivant, tu ne peux pas aller contre ça et c’est que qui nous redonne espoir.»

Les parents ont dû composer avec les rumeurs, comme celles qui ont évoqué la présence de leur fils à Montréal ou dans le Manitoba. Dernièrement, un message anonyme laissé à Claude Poirier, animateur de l’émission Le vrai négociateur, laissait entendre que l’enfant pourrait revenir notamment si ses parents acceptaient son homosexualité. Une affirmation qui a surpris la mère. « Si David est parti parce qu’il avait choisi une orientation, on ne le savait pas et ce serait malheureux qu’il soit parti pour une de ces raisons-là», avait confié Carole Lachance à l’animateur. Cette piste n’a en tout cas mené à rien. Il semble néanmoins que l’adolescent ait bien été victime d’intimidation à caractère homophobe à son école.

Un nouveau site Internet pour relancer les recherches

Ce vendredi, le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault (ouvertement gai), a publié un communiqué où il demande à la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, de tenir sa promesse d’un nouveau plan d’action pour prévenir et traiter la violence à l’école. « Dix mois plus tard et toujours rien. Ça presse », a déclaré le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation primaire et secondaire, précisant que « la crainte des élèves de subir de la violence ou de l’intimidation à l’école nuit grandement à leur réussite scolaire».

Mardi prochain, la députée de Champlain, Noëlla Champagne, déposera une pétition sur le sujet initiée par une jeune étudiante de Mauricie.

À l’occasion des trois ans de sa disparition, la famille de David Fortin refondé son site Internet, « Tous ensemble pour le retour de David Fortin ». De nouvelles photos ainsi qu’une vidéo de vacances familiales ont été mises en ligne. « On espère que David pourra aller voir ces photos, ça lui rappellera de bons souvenirs, précise sa mère. C’est aussi pour montrer quel noyau familial il existe entre nous.»

Carole Lachance a également écrit un message à l’attention de son fils où elle lui redit son amour, affirme qu’elle respecte son choix d’être parti ainsi que celui « de ne pas revenir et même de ne pas pouvoir revenir ». Elle ajoute plus loin : « Cette année, tu fêteras tes 18 ans. Est-ce l’année qui me permettra d’avoir de tes nouvelles ou celle où je vais découvrir ce que je crains le plus, soit de ne plus jamais te revoir? Si au moins je pouvais te savoir toujours là, ça me réconforterais: un coup de téléphone, un petit mot, un petit courriel… Qui me le dira ? »

Le site consacré à David Fortin : www.davidfortin.ca

1 Comment

  1. Bernard Couturier-Lévesque

    11 février 2012 at 19h02

    « C’est pour lui montrer quel noyau familial il existe entre nous »… Ouais…, sans porter de jugement, comment se fait-il que ce « noyau » n’a pas pu ou n’a pas su – à l’évidence des évènements – accueillir David dans ce qu’il était, dans ce qu’il vivait lors de son parcours scolaire plus particulièrement? Quant à son parcours scolaire, primaire et secondaire, toutes ces années, aucun « profs », aucun surveillants du midi dans les cours de récréation, aucun concierges, aucun membres des directions d’écoles, donc 0 membres du personnels dans l’établissement scolaire ou de la Commission scolaire, ou du Conseil d’établissement n’a pu entendre, écouter, saisir les signes d’alarmes de David?
    Quel enfer a donc vécu David à l’école? Quel écoute ou support à la maison? Ailleurs?
    À mon sens, David a quitté une école qui n’était pas sécuritaire pour lui et son développement. Pourtant l’école se doit d’être un lieu qui guarantit la sécurité des élèves. Une poursuite judiciaire a déjà été gagnée à cet effet en Colombie-Britanique, par exemple. Si j’étais David, ce qui me rassurerait ce serait plus des actes que de belles paroles tardives. Pourquoi les parents ne poursuivent pas, par exemple, conjointement la Commissions scolaire et la direction de l’école? M. et Mme Fortin ont délégué leur autorité partentale à la direction de l’école et aux enseignantes et enseignants. Ces derniers, ont-ils failli à leurs responsabilités à cet égard ainsi le que la Commission scolaire?
    David, à mon avis, à choisi ce qui était le meilleur pour lui et son devenir, s’il en est. Dites-moi pourquoi il serait sensible aux appels de…. alors que pendant qu’il se débattait face à l’intimidation à l’école personne n’est venu à son aide? Pourquoi? Je suis étonné qu’aucun membre du personnel n’ait pu – pendant son parcours scolaire – faire la différence souhaitable et désiré par David.
    Le système de l’éducation est quasi plus un système dont la préoccupation première est l’argent et les statistiques. Les services directs aux élèves sont quasi nul à plusieurs endroits. Mais on ne se prive pas d’élaborer toute sortes de stratégies pour atteindre l’excellence. Excellence de l’école au risque de trafiquer des données de tous ordres; excellence demandée aux jeunes aux risques d’écraser son voisin; si seulement nous demandions à chaque jeune  » de faire pour le mieux ». Étant entendu que faire pour le mieux se conjuge avec ce que chacun est, dans le cadre de ses limites. Je suis pour l’effort bien sûr, l’atteinte d’objectifs, de rêves. Comment David pouvait rêver à l’école d’atteindre ses objectifs de parcours de vie?
    À l’évidence, ni à l’école ni à la maison il n’a trouvé celui ou celle qui aurait pu l’accompagner. Maintenant, s’il est vivant, faut juste lui faire confiance et lui dire, comme ma mère de 16 enfants disait, aprés ses recommandations,  » Fais pour le mieux ».
    Combien y-a-t’il d’autres David, juste à cette école? Les intervenants scolaires sont-ils retournés dans leurs pantouffles? Les organisations syndicales sont….. quoi dans tout cela? Le MEQ, Ministère de l’Éducation, est si lourd qu’il avance en reculant.
    Heureusement, la Fondation Jasmin Roy fait un bon travail pour sensibiliser, informer et mettre à l’essai des interventions réelles pour établir des pratiques à la prévention de l’intimidation et des soins à offrir aux intimidés et à se préoccuper des services nécessaires également à rendre aux intimidants ainsi qu’à montrer aux  » silencieux » c’est à dire aux complices des intimidants soient celles et ceux qui ne parlent pas ni ne dénoncent à la direction de l’école. Ces silencieux souffrent également du secret qu’ils gardent en eux.
    M. et Mme Fortin, à mon sens, faut voir dans le geste de David un geste positif pour lui.
    Bravo à David. J’aime son choix, j’aime sa détermination.
    Réussite pour David. ÉCHEC pour la Commission scolaire et tout ses intervenants. Pour les auteurs de ses jours peut-être – comme trop de monde – la difficulté réside en grande partie….qu’est-ce que les autres pensent de nous comme parents. Bien, moi je pense que vous avez certainement fait du mieux que vous pouviez, avec les plus et les moins qui sont les vôtres.
    À quand une école sécuritaire avec un milieu de vie sain pour chaque enfant? Rêvons.