Home Dépôt fouille dans la vie privée

Par  |  Aucun commentaire

Home Dépôt gay

La coordonnatrice aux relations publiques chez Home Depot Canada, madame Tiziana Baccega, explique que ce serait pour faire de la discrimination positive. « À Toronto, par exemple, nous avons douze magasins et s’il y en a un qui est situé dans un endroit où réside une importante communauté asiatique, nous tenterons de trouver du personnel pour y répondre », affirme-t-elle. Elle rappelle aussi que le questionnaire n’est pas obligatoire.

« Qu’ils l’écrivent en haut du formulaire »

Michel Grant, professeur associé en relations de travail à l’UQAM, demeure songeur face à cette pratique. « Même si le questionnaire n’est pas obligatoire, ça soulève un certain malaise », explique-t-il. « Poser des questions sur l’orientation sexuelle des gens, ça commence à être pas mal privé », ajoute-t-il.

« Si c’est pour faire de la discrimination positive, par exemple si leur objectif est d’engager 5 % d’homosexuels pour refléter la diversité que l’on retrouve dans la société, il aurait fallu qu’ils l’écrivent en haut du formulaire », précise M. Grant.