Halifax : un militant gai battu à mort

Par  |  Aucun commentaire

halifax Raymond Taavel  agression gay gai

Raymond Taavel était une figure connue de la petite communauté GLBT de Halifax, ainsi que l’éditeur, jusque début 2011, du magazine Wayves. Selon la CBC, son corps a été retrouvé sur la rue Gottingen, en face du bar Menz and Mollyz, établissement gai connu pour organiser différents événements GLBT. C’est également là que s’est déroulée la cérémonie de recueillement, ce soir.

Selon les témoins, la victime se serait disputée avec un homme alors qu’il sortait du bar avec un ami. L’un deux a affirmé à CBC que l’agresseur a « projeté à plusieurs reprises la tête de Raymond Taavel contre le sol ». Des injures homophobes ont été également entendues. L’homme arrêté venait de sortir d’un centre de traitement pour maladie mentale.

Onde de choc

La nouvelle du décès de Raymond Taavel a provoqué une onde de choc dans la communauté, comme en témoignent les nombreux messages publiés sur les réseaux sociaux. « Le téléphone n’a pas arrêté de sonner », nous a expliqué un membre du Nova Scotia Rainbow Action Project.

En mai 2010, dans son éditorial, Raymond Taavel rappelait le besoin de rester vigilant concernant les méfaits que pouvait encore causer l’homophobie, malgré les avancées légales obtenues ces dernières années dans sa province. « Il est tentant […] de penser qu’une vigilance personnelle ou collective n’est plus nécessaire, avançait-il. Il est facile de se tranquilliser en étant complaisant, en pensant qu’il n’y a plus besoin de se battre pour quelque chose, qu’il n’y a plus rien à réaliser. »

Article écrit en collaboration avec le site 2bmag (Traduction : A.A.)