Guilda, une étoile s’éteint

Par  |  Aucun commentaire

guilda est morte

Né Jean Guida de Mortellaro, au sein d’une famille aristocratique, il débute au milieu des années 40, après la Libération en France, sa carrière de transformiste côtoyant des personnes comme Charles Aznavour, Maurice Chevalier, Jean Marais ou Édith Piaf. Campant tour à tour Marlène Dietrich, Marylin Monroe ou la chanteuse Mistinguett (dont il a même été la doublure), il se fait mieux connaître grâce à son personnage de Guilda et ses belles et excentriques tenues.

Artiste respecté du monde du spectacle, Jean Guida a contribué à populariser la figure du travesti, dont il a été l’un des principaux représentants. Durant sa carrière, il mène une soixantaine de revues, se produisant dès les années 50 dans le monde – en France, en Afrique du Nord, aux États-Unis ou au Canada. Il monte régulièrement sur la scène du Théâtre des Variétés (devenu le club La Tulipe après sa fermeture en 2000), haut lieu des spectacles burlesques et des revues musicales à Montréal.

Il était une fois… Guilda

Le transformiste officie également dans la chanson, avec plusieurs albums à son actif et la peinture. Multipliant les apparitions à la télévision, celui qui aurait rêvé devenir un grand acteur de cinéma a incarné le Chevalier d’Éon dans le feuilleton Les Grands Esprits.

Dans son autobiographie, Il était une fois… Guilda, publiée en 2009, il racontait les débuts de sa carrière, ainsi que sa vie privée mouvementée : bisexuel, il a eu trois enfants de deux mariages ainsi que des relations avec de nombreux hommes. Il évoquait également son enfance, d’abord fastueuse, puis dans le dénuement complet. Il révèlait avoir échappé aux griffes de la Gestapo durant la Seconde Guerre mondiale, qui le recherchait pour avoir caché des Juifs.

Il avait exprimé en 2005, sur les ondes de Télé-Québec, le désir d’avoir pour épitaphe sur sa pierre tombale : « Ils étaient deux, ils ne sont plus qu’un ».