Galerie Dentaire: les Transformations de Robert Laliberté

Par  |  Aucun commentaire

Robert Laliberté Transformations Galerie Dentaire

« Une poésie visuelle ». Voilà la manière dont Robert Laliberté décrit son exposition que l’on peut visiter depuis le 12 juillet dernier à la Galerie Dentaire, rue Amherst, en plein cœur du Village montréalais. Un événement qui se compose d’une vingtaine d’œuvres de l’artiste, autour de quelque 60 photos avec, au centre, le thème de la nature et plus particulièrement les liens que celle-ci entretient avec l’homme.

Avec cette exposition, Robert Laliberté a d’abord et avant tout cherché à faire réagir le visiteur, en lui montrant ses ressemblances avec les éléments naturels qui l’entourent. « J’espère que pas une seule personne ne sortira de là sans avoir ressenti une vraie émotion à la vue de ces photos », explique-t-il. Certaines de ses œuvres sont très personnelles : le VIH/Sida et les effets que la maladie ont eu sur les amis de l’artiste font partie des sujets que l’on retrouve représentés à la Galerie Dentaire.

Pour la deuxième fois de sa carrière, le Montréalais de 60 ans s’appuie sur la technologie numérique pour effectuer son travail. La photographie plus « traditionnelle » sera également au rendez-vous, alors que l’on retrouve dans Transformations les corps nus masculins qui ont rendu célèbre Robert Laliberté, tant au Québec qu’ailleurs dans le monde.

Figure phare du monde culturel gai

En plus de 30 ans de carrière et 21 expositions, l’homme a su marquer les esprits. Celui qui a eu la chance de photographier tout au long de son parcours des personnalités comme Michel Tremblay ou René Lévesque, entretient une vraie histoire d’amour avec la communauté GLBT nationale. En 2002, il s’est même vu décerner le Prix arc-en-ciel par le Conseil des gais et lesbiennes du Québec. Une reconnaissance pour son apport au monde culturel gai.
Transformations: Robert Laliberté parle de l'homme et de la nature

Ses collègues n’ont cessé de louer son travail. « Robert Laliberté [est devenu], pendant les deux dernières décennies du XXe siècle le photographe-phare de la communauté gaie de Montréal, apportant une contribution importante à l’apparition d’une culture gaie montréalaise originale », a ainsi rappelé Marcel F. Raymond, dans un article consacré à l’artiste, paru il y a quelques années dans le bulletin des Archives Gaies du Québec.

De son côté, Jean Fortin, co-fondateur de la Galerie Dentaire, ne tarit pas d’éloges sur l’artiste et sur Transformations. Il évoque en particulier « la pureté et l’élégance qui se retrouvent dans les photographies de Robert Laliberté ». Selon lui, celles-ci « ne peuvent être accomplies que grâce à l’absolue maîtrise d’une technique affinée au cours d’années d’engagement artistique. Il s’agit sans nul doute de son travail le plus achevé à ce jour. »

Transformations de Robert Laliberté
Du 12 juillet au 9 août
À la Galerie Dentaire
1239 rue Amherst
Renseignements : www.galeriedentaire.com