Gai Écoute fête le premier anniversaire de son service de clavardage

Par  |  Aucun commentaire

Gai Écoute Clavardage

C’est donc le 4 octobre 2010 que Gai Écoute avait lancé « le premier (et toujours le seul) service de clavardage en direct au Québec », en direct, rappelle la direction dans un communiqué. Ce projet aura permis, en un an, 1.000 sessions de conversations entre les intervenants et les GLBT, même si celles-ci ne sont ouvertes qu’en moyenne trois heures par soir (contrairement au service téléphonique qui fonctionne 16h par jour).

L’équipe de Gai Écoute loue les avantages de cette initiative. « L’anonymat du clavier permet à certains de mieux s’exprimer ou même d’aller plus en profondeur dans leur échange et à d’autres d’oser nous contacter alors que la proximité de la voix pourrait les intimider », explique Robert Asselin, vice-président de l’organisme.

Davantage de jeunes femmes

Parmi les réussites du clavardage, les intervenants évoquent notamment l’augmentation de la « clientèle féminine alors que 45% des adeptes ou utilisateurs du clavier sont des femmes, en comparaison des 30-35% pour le service d’écoute téléphonique ». Pour fêter le premier anniversaire du service, Gai Écoute a ouvert celui-ci toute la journée du 4 octobre.

Bien entendu, le téléphone (1-888-505-1010) continue de fonctionner. Fondé en 1980, ce centre d’écoute a su faire ses preuves, reconnu tant par le ministère de la Santé que par la Ville de Montréal et les Services sociaux.

Pour se rendre sur le site de Gai Écoute, rendez-vous sur www.gaiecoute.org.